Vous êtes ici :   Accueil » Démontage et remontage d'un moteur » Les Outils pour le démontage

Faire un don pour aider aux frais de fonctionnement

Démontage et remontage d'un moteur - Les Outils pour le démontage

Les outils pour le démontage

outils_minimum_mn.jpg

Outils minimums : Clefs (pipes, oeillets, à manche), marteaux, maillet, tournevis, leviers (pince monseigneur 50cm appelée ici grand levier ou démonte-pneus (35cm) appelé ici petit levier), extracteur, une petit boite (pour garder les vis et écrous et toutes petites pièces existantes s'il y a lieu), un marqueur ou autre pour le repérage, un carton et un crayon (pour dessiner le repérage visuel par exemple).

Usage du marteau :  en matière  de démontage de moteur récent (flasques alu ultra léger),  le marteau est plus considéré comme un outil de "démolition" qu' indispensable et son emploi n'est limité  qu'à quelques coups judicieux.

etau_mn.jpg
L'étau comporte des mâchoires à tubes amovibles qui permettent de serrer le rotor sans le blesser.
presse_mn.jpg
La presse n'est indispensable que dans certains cas.
outils_tableau_mn.jpg
Il n'est pas indispensable non plus, bien qu'utiles, d'avoir toute la panoplie des outils montrés sur le tableau.

REPÉRAGE avant démontage

Avant tout démontage  il faut absolument faire un repérage du moteur afin de pouvoir le remonter tel qu'il était avant de le démonter. Il y a 2 critère principaux à respecter :
  • Le sens de la carcasse du stator : le côté "poulie" et le côté "ventilateur" (voir photo ci-dessous). Le sens est extrêmement important car dans la plupart des cas le rotor est déporté d'un côté et le remettre dans le mauvais sens impliquerait qu'il ne soit plus en face du stator et le moteur peut griller (suivant la longueur de décalage) dans la minute ou l'heure qui suit la remise en route.
  • La fixation des flasques, car parfois les pattes de  fixation ne sont pas équidistantes des unes des autres et en les remettant en place elles risquent de ne pas êtres en face l 'une de l'autre ou des trous taraudés.
stand01_mn.jpg
Pour ces 2 raisons il est indispensable de faire des repères  comme le montre la photo ci-après, soit 2 marques d'un côté, une marque de l'autre (par exemple) :

En repérant comme cela on respecte les 2 critères de remontage que je viens de citer car faire le même repère de chaque côté n'aurait aucun sens sinon de faire l'inversion de côté et involontairement.

Remarque :  le repère côté ventilateur doit être fait une fois le capot enlevé. Il peut être aussi utilisé le repérage avec un dessin sur papier qui à l'avantage de ne pas "salir" le moteur, surtout si le moteur n'est pas standard et possède une fixation spécifique.

Les mécaniciens on l'habitude  de faire le marquage à coups de pointeau et parfois, lorsque le moteur a été démonté plusieurs fois, on se retrouve avec plusieurs pointages de chaque côté et cela peut induire en erreur au remontage. L'avantage du marqueur est que l'on peut l'effacer une fois terminé.

LE DEMONTAGE DU MOTEUR

Si l'on prend soin de faire un bon démontage, cela permettra un meilleur remontage.

  Il est temps d'attraper le tournevis pour enlever les vis des capots des ventilateurs.
vis_capot_mn.jpg
 
Une fois le capot enlevé il faut choisir une des deux solutions de démontage : soit du côté poulie, soit du côté ventilateur.

Bien que pour changer les roulements il faille extraire la poulie, si celle-ci parait difficile à extraire il est préférable de démonter côté ventilateur car celui-ci, étant souvent en plastique, n'est monté qu'en force sur l'arbre. Quand  à la suite,  l'extraction de la poulie est bien plus facile lorsqu'on peu bloquer le rotor à l'étau.

Démontage du ventilateur :
 ventil90_mn.jpg La solution la plus rapide c'est de procéder avec 2 petits (ou grand suivant le cas) leviers plats qui  puissent bien passer derrière le ventilateur. Attention il faut  enfoncer chaque levier bien au raz de l'axe sinon il y a torsion (comme sur ventil71) et forcer également sur les 2 leviers en même temps.
ventil71_mn.jpg Si vraiment l'extraction devient impossible sans la casse, il faut procéder alors à l'extraction de la poulie (VOIR ARTICLE : Démontage poulie). Par contre pour le modèle 71, vu que le côté poulie est occupé par le réducteur, le ventilateur doit être extrait coûte que coûte.
ventil112_mn.jpg Si cela force au-delà de la torsion ou casse du ventilateur,  ou de ventilateurs à pâles fragiles,  il faut employer un petit extracteur (ventil112), des ouvertures sur le ventilateur sont prévues à cet effet.

Il n'y a pas besoin, je pense, de montrer comment dévisser les écrous des tiges filetée ou les boulons et une fois fait, il faut déboîter la 1ère flasque.



Date de création : 15/04/2009 21:13
Dernière modification : 23/09/2009 21:48
Catégorie : - Les moteurs
Page lue 37343 fois