Vous êtes ici :   Accueil » Démontage et remontage d'un moteur électrique standard

Faire un don pour aider aux frais de fonctionnement

Ce site vous a plu, vous pouvez participer aux frais de fonctionnement en faisant un don, même 0,50 € seront appréciés, d'avance merci.

Les frais sont de plusieurs centaines d'Euros par an pour l'hébergement et noms de domaine, merci d'avance aux généreux donateurs.

Démontage et remontage d'un moteur électrique standard

LE DÉMONTAGE ET REMONTAGE D'UN MOTEUR ÉLECTRIQUE STANDARD

labobine_logo_petit.jpg
Ce qui va suivre décrit la technique couramment employée pour démonter et remonter un moteur électrique standard de petite puissance, sans risque de casse ou déformation. 

LES PIÈCES MÉCANIQUES D'UN MOTEUR STANDARD A PATTE

piece_meca_mn.jpg piece_meca01_mn.jpg
[Cliquer pour agrandir]
Si votre navigateur ne gère pas l'affichage des images, il faut accepter les popups du site Volta-Électricité.
  • La pièce principale est la carcasse du stator sur laquelle se trouve les fixations du moteur (patte).De chaque côté un épaulement pour l'emboîtement de chaque flasque. Sur le dessus (ou sur un des côtés, suivant la marque) se trouve la boite à bornes qu'on dit aussi cache-bornes ou se trouve la plaque à bornes pour le branchement du moteur.
  • Les  2 Flasques, une  avant (côté de la poulie)  et une arrière (côté ventilateur).  Bien que souvent de même forme elles ne doivent pas être interverties car souvent aussi  les roulements (avant et arrière) ne sont pas de même dimension. Les flasques s'emboîtent dans l'épaulement de chaque côté de la carcasse. Les flasques comportent des pattes de fixation, en principe 4, mais  sur ce moteur simplement 3. Les flasques sont bloquées contre le stator au moyen de boulons qui se vissent dans les trous taraudés dans la carcasse ou  au lieu de boulons il peut y avoir des tiges filetés avec écrous qui vont  d'une flasque à l'autre,  enserrant ainsi la carcasse en sandwich.
  • Le rotor sur lequel se trouve un roulement à l'avant et un roulement à l'arrière qui se logent chacun dans une flasque. Le rotor  ainsi monté est  centré  dans le stator. Ce centrage est très important car le jeu entre stator et rotor n'est que de quelques dixièmes (+/- suivant la qualité et l'âge du moteur).
  • Le ventilateur. Suivant la marque et le modèle il peut-être emboîté en force ou claveté. Il peut être aussi en plastique, en alu, en fer  parfois en fonte pour les plus gros moteurs.
  • Le capot du ventilateur. Il peut-être en plastique, en tôle, ou en alu.

Le ventilateur et son capot sont des pièces indispensables pour les moteurs modernes qui ont plutôt tendance à chauffer. Le ventilateur sans son capot n'a aucune efficacité, car non content de le  protéger mécaniquement il sert aussi et surtout de déflecteur.

PANNES MÉCANIQUES

Les pannes mécaniques d'un moteur asynchrone sont assez faciles à déterminer avant de démonter quoi que ce soit.

Comme je l'ai dit ci-dessus "l'entrefer" (ou jeu  entre le diamètre du rotor et celui du stator) étant très réduit  un trop grand jeu d'un roulement, ou un cage de roulement agrandie ou un arbre "mangé", ne permettent plus le centrage correct du rotor qui racle alors sur le stator et souvent le bloque totalement. Si le moteur est bloqué à l'arrêt la panne est toute trouvée, mais parfois le moteur tourne à la main facilement et quand on met en route, il se bloque (en considérant que la "partie électrique" est hors de cause). On peut se rendre compte manuellement du jeu en prenant le bout d'arbre ou la poulie et en faisant jouer latéralement  et longitudinalement : s'il y a du jeu c'est qu'il y a panne. Un peu de jeu longitudinal est pratiquement normal alors qu'un latéral est assez grave surtout sur certains modernes ou certains plus anciens (rotor décentré d'origine).
 
jeu_mn.jpg

Les pannes mécaniques que je viens d'indiquer ou des roulements (sans jeu)  très bruyants peuvent amener à démonter le moteur.

 SAVOIR AVANT LE DÉMONTAGE DU MOTEUR

Il ne faut pas oublier que le fil émaillé du bobinage du moteur est très fragile. Tout choc ou rayure risque  provoquer un amorçage lors de la remise en route,  donc "griller le moteur".

Le photos incluses dans cet article ont été réalisées dans un petit atelier artisanal  que tout en chacun en comprendra l'atmosphère de "désordre organisé".

Les exemples des moteurs de l'article :
 
moteur_standard_mn.jpg

Moteur standard modèle 90
moteur71_mn.jpg

Moto réducteur modèle 71
moteur112_mn.jpg

Moteur modèle 112
 
Suivant les opérations, l'un ou l'autre de ces modèles sera employé pour mieux en discerner les détails.

 

Date de création : 15/04/2009 19:50
Dernière modification : 22/11/2009 19:51
Catégorie : Données du Site - Les moteurs
Page lue 69175 fois

Nouveautés du site

(depuis 30 jours)