Type A ou type AC ?

Interrupteurs, va et vient, disjoncteurs et divers petits appareils…
Carminas
Equipe Volta-Electricite
Equipe Volta-Electricite
Messages : 3002
Enregistré le : sam. 22 mars 2008 12:34

Type A ou type AC ?

Message par Carminas » sam. 15 févr. 2020 09:40

Bonjour

A longueur de forums je répète ce qui dit la norme :
- qu'un DDR type A est obligatoire pour le circuit de la cuisinière ou de la plaque de cuisson, pour le circuit alimentant le lave-linge, pour le circuit alimentant l'IRVE (le cas échéant)
- que les autres circuits peuvent être protégés par un DDR type A ou type AC.

Quand il s'agit d'expliquer la différence entre les deux je dis que :
- Le type AC détecte les défauts du courant alternatif
- Le type A détecte les défauts du courant alternatif et détecte les défauts du courant continu
Donc si je met un type AC sur un circuit lave-linge, il pourrait ne pas déclencher dans tous les cas de figure de défaut

Mais j'ai lu des interventions qui disent plutôt que les composantes continues d'un appareil, perturbent le fonctionnent d'un type AC et le font déclencher à tort.
Donc si je met un type AC sur un circuit lave-linge, il pourrait déclencher trop souvent

Ce n'est pas la même vision, la 1ère n'est pas sécuritaire, la 2ème est gênante mais sécuritaire.

Est ce que quelqu'un connait vraiment la différence technique de fonctionnement interne entre un type A et un type AC ?
Carminas

Avatar du membre
flaschgordon
Passionné
Passionné
Messages : 100
Enregistré le : mer. 18 janv. 2017 13:20

Re: Type A ou type AC ?

Message par flaschgordon » dim. 16 févr. 2020 16:26

Bonjour Carminas, je suis en train de parcourir le Cahier technique n° 114 de Schneider concernant Les dispositifs différentiels résiduels en BT

Pour moi, la chose est claire, Les différentiels doivent être de type A pour "voir " les composantes continues en cas de courant de défaut ( page 28)

En ce qui concerne la perturbation, des différentiels AC par le "courant continu" et donc des déclenchements intempestifs de ceux ci, je pense qu'il s'agit d'une mauvaise interprétation, en fait c'est l'inverse, la perturbation fait que les différentiels AC situés à cotés de l'installation en défaut ( défaut continu) ne déclenchent pas.


Extrait cahier technique Page 31: .....Mais alors si un défaut se produit sur un départ alternatif B, le courant de ce défaut est égal à :
i1 + i2… Et il n’est pas sûr que le DDR placé sur ce départ, s’il est de type AC, fonctionne au seuil affiché. C’est pourquoi la norme C 15-100 § 532-2-1-4 stipule :« Lorsque des matériels électriques susceptibles de produire des courants continus sont installés en aval d’un dispositif DR, des précautions doivent être prises pour, qu’en cas de défaut à la terre, les courants continus ne perturbent pas le fonctionnement des DDR et ne compromettent pas la sécurité. » Il est donc sage : de bien choisir le DDR placé juste en amont d’un système redresseur, éventuellement d’utiliser dans le reste de l’installation des DDR de type A.

La dessus il ya un petit schéma, bon j'ai pas tout compris cette histoire de I1 +I2 .....

Si dessous un lien concernant ce cahier technique:

http://www.installations-electriques.ne ... DF/DDR.pdf


Attendre d'autres avis

@+

Carminas
Equipe Volta-Electricite
Equipe Volta-Electricite
Messages : 3002
Enregistré le : sam. 22 mars 2008 12:34

Re: Type A ou type AC ?

Message par Carminas » mar. 18 févr. 2020 09:03

Bonjour

Et bien je vois au nombre de réponses que ma question n'est pas si simple que cela.

Merci à flashgordon d'avoir éclairé ma lanterne et et d'avoir dénicher ces informations.
La lecture en est un peu ardues, mais j'ai tenu bon :-)

J'en ai conclu que les 2 propositions sont vraies :
- un DDR de type A protège bien des défaut de courants continus (dans les fait il ne s'agit pas de courants continus purs, mais de courant continus pulsés, ou continus pulsés avec une composante continue de 0,006 A)
- les composantes continues peuvent perturber dans certains cas le fonctionnement d'un type AC "il n’est pas sûr que le DDR placé sur ce départ, s’il est de type AC, fonctionne au seuil affiché."

Cela me conforte dans ma pratique de ne mettre que des type A, car des courants continus pulsés on en trouve ailleurs que dans la plaque de cuisson, le lave-linge et l'IRVE.
On peut d'ailleurs s'interroger pourquoi la norme n'impose des type A partout dans une habitation (l'écart de prix est faible et le serait encore plus si c'était le modèle vendu pour l'habitat).
Carminas

Avatar du membre
o68
Arrivant
Arrivant
Messages : 1
Enregistré le : mar. 18 févr. 2020 21:51

Re: Type A ou type AC ?

Message par o68 » mar. 18 févr. 2020 21:54

A noter que le DDR de type AC est interdit de longue date par la norme électrique suisse... comme le chauffage électrique fixe. Vu les imprécisions ou erreurs relevées dans certains manuels de formation, qui donnent parfois l'impression que le type A ne concerne que les courants à composante continue alors qu'il couvre aussi le domaine AC, je pense comme Carminas qu'on devrait imposer a minima le type A en France. (Même si on peut effectivement tolérer un AC pour des récepteurs purement résistifs comme du chauffage)

Avatar du membre
flaschgordon
Passionné
Passionné
Messages : 100
Enregistré le : mer. 18 janv. 2017 13:20

Re: Type A ou type AC ?

Message par flaschgordon » mer. 19 févr. 2020 10:57

Bonjour à tous,
La lecture en est un peu ardues, mais j'ai tenu bon :-)
bah moi aussi :-D D'ailleurs il y a pas mal de chose qui m'échappe dans ce cahier.

Reste que la phrase "il n’est pas sûr que le DDR placé sur ce départ, s’il est de type AC, fonctionne au seuil affiché." si elle est placée hors contexte peut porter à confusion et être sujet à une mauvaise interprétation. donc au cas où:

Il s'agit d'un cas particulier où un défaut d'isolement à "composante continue" apparaît sur un équipement A et que ce défaut n'est pas détecté, donc non éliminé.

Puis survient sur un autre équipement B (qui n'a rien à voir avec l'équipement A) un défaut disons " alternatif" et que cet équipement est protégé par un dispositif différentiel AC de sensibilité 30 mA

Ce double défaut fait que le le courant de fuite à composante continu de l'équipement A peut "aveugler" le différentiel AC de l'équipement B et donc que celui ci ne déclenche pas au seuil affiché mais dans ce cas au dessus de ce seuil ( voir ne déclenche pas du tout ?) C'est donc un problème de sécurité, et non pas un problème de déclenchement intempestif.

Enfin, c'est comme cela que je l'ai compris.
attendre d'autres avis

@+

Répondre

Retourner vers « Appareillage utilisé dans le bâtiment, à la maison »