Batterie de compensation plus de 10ans

Les intensités de CC, le pouvoir de coupure, les protections…
Avatar du membre
zoreille
Arrivant
Arrivant
Messages : 3
Enregistré le : lun. 8 juil. 2019 12:06
Localisation : Nouméa
Contact :

Batterie de compensation plus de 10ans

Message par zoreille » lun. 5 août 2019 09:07

Bonjour,

je me spécialise dans la compensation, mais il y a encore des questions sans réponse.
Aujourd'hui j'ai fais la maintenance chez un client qui possède une fixe et une variable réctiphase merlin gérin.
Le matériel à plus de 15ans.

Sur la fixe, il y avait 2 blocs, dont 1 présentait un gonflement. Je l'ai donc enlevé et jeté. Le second pas de gonflement, mais un élément est HS, car j'ai 8,6A - 8.6A - 14A.

Sur la variable, 3 gradins, il y a un triangle de dessiné sur le rack, donc je pensais que c'était câblé en triangle, mais il doit y avoir un truc qui m'échappe sur comment c'est raccordé et il y a des rivets je n'ai donc pas pu ouvrir. j'ai aucune intensité identique entre en haut, au milieu et en bas.

Sur 3 gradins, 2 ont des intensités équilibrés entre phases, le 3eme a un léger écart. Un élément doit être HS.
Dois-je procéder au remplacement du bloc ou du rack dès le moment qu'un élément est HS?
L'ensemble ayant plus de 10ans, est-il plus judicieux et sécurisant de proposer un remplacement de tout l'ensemble (la durée de vie moyenne est de 8 à 10ans & certaines doc disent qu'à plus de 15% d'écart, il faudrait remplacer) ou comme cela fonctionne je peux conserver et j'ai juste à surveiller le cos phi en permanence pour voir si cela compense toujours correctement?

Merci
Cordialement

Image Image

Avatar du membre
lob
Passionné
Passionné
Messages : 217
Enregistré le : jeu. 11 mars 2010 15:36
Localisation : PARIS

Re: Batterie de compensation plus de 10ans

Message par lob » mar. 27 août 2019 14:23

Bonjour,

je pense qu'il est preferable et plus securisant de remplacer les Elements.
Il faut savoir que la durée de vie des batteries varie en fonction de son environnement ( poussiere, saleté ...) , de la qualité du reseau electrique dans lequel elles sont inserées ( pollution harmonique ) et de la temperature ( plus cette derniere est elevée et plus la durée de vie diminue).
Au delà de 10 % de perte de la capacité des batteries , survient un risque de protection thermique et le vieillissement s'accelere .
Personnellement , je fais remplacer les batteries avant les 10 ans en maintenance systematique et le maintenancier realise des controles afin de determiner l'evolution de la capacité .

Bien cordialement.

Candela
Modérateur & Admin
Modérateur & Admin
Messages : 4265
Enregistré le : jeu. 4 sept. 2008 09:09
Localisation : Dijon (21000)

Re: Batterie de compensation plus de 10ans

Message par Candela » sam. 16 nov. 2019 14:45

Bonjour,
Les condensateurs modernes sont constitués d'éléments unitaires monophasés, enfermés dans des tubes étanches en matière synthétique, ou plus rarement, en métal. Chaque élément est muni de son propre système de déconnexion en cas de défaut interne; pour cette raison, ils sont réputés "intrinsèquement sûrs" *.
Leur fin précoce est due à des surtensions, qui en général proviennent de courants harmoniques. Si l'installation a été bien conçue (c.a.d si nécessaire batteries surisolées ou filtrage des harmoniques), cette mise hors tension ne concerne que peu d'éléments, et il n'y a pas lieu de remplacer la batterie entière.
Pour la même raison, je ne vois pas de motif valable pour un remplacement systématique au bout de x années.
Le seul risque est un déséquilibre des tensions qui serait du à un nombre d'éléments trop inégal entre les différentes phases. Pour s'en assurer, il suffit de mesurer l'intensité phase par phase, et si possible gradin par gradin: en cas de déséquilibre des courants atteignant 15-20 %, il faut remplacer l'élément.
Ces valeurs peuvent sembler élevées, mais dans le cas de gradins multiples, il y a généralement un foisonnement qui tend à lisser le phénomène.
Au passage, le thermique de protection du gradin ne déclenche habituellement pas par surintensité, mais par déséquilibre...

Cordialement

*avant la mise au point de cette technologie, les premières batteries "à isolement sec" étaient scellées dans une matière moulée. En cas de défaut interne elles chauffaient, et comme elles étaient mal refroidies, elles pouvaient prendre feu, avec les conséquences que l'on imagine [horsdemoi.gif]

Répondre

Retourner vers « Les protections HT BT, les TC, comptage, les énergies : S, P, Q »