compteur linky puissance apparente/puissance active

Réalisation de petites installations ou extensions, les volumes de protection, normes, Consuel…
Avatar du membre
cedrikkk13
Passionné
Passionné
Messages : 181
Enregistré le : lun. 10 avr. 2017 21:20

compteur linky puissance apparente/puissance active

Message par cedrikkk13 » dim. 26 août 2018 00:03

Bonsoir, je suis tombé sur un article d'une association anti linky, qui est repris par beaucoup de sites et je cherche à comprendre:

Ce site dit que,
""1) Pourquoi certains des nouveaux compteurs disjonctent fréquemment ?
Les anciens compteurs prennent en compte la consommation en kW alors que les nouveaux s'appuient sur une puissance exprimée en kVA, ce qui n'est pas la même chose ! Jusqu'à maintenant personne n'a remarqué que la puissance électrique figurant sur les factures est passée, dans les années 2010, du kW au kVA parce que les compteurs ne faisaient pas la différence. Avec les nouveaux compteurs, la puissance électrique est décomposée en kVA (puissance apparente) , en kW (puissance active) et en puissance réactive, ce qui n'est pas la même chose. Je ne vais pas rentrer dans une discussion technique mais il faut savoir que la puissance active (celle qui apparait sur la facture) est égale à la puissance apparente (en kW) multipliée par un facteur de puissance appelé cosinus phi. Ce mode de comptage engendre, de facto, une augmentation de la puissance de l'abonnement souscrit lorsque l'on se situait, avec l'ancien compteur, en limite de la puissance d'abonnement . La puissance autorisée par le compteur LINKY n'est plus la même que celle de l'ancien compteur ; d'où des disjonctions qui n'avaient pas lieu avant. Soit dit en passant, cela veut dire aussi que la consommation prise en compte par le Linky sera supérieure à ce qu'elle aurait été auparavant...Ceci est facile à vérifier sur les factures. ""

Pour moi c'est faux : ce qui limitait l'abonnement avant était le disjoncteur de branchement. Or celui ci ést lié au nombre d'ampères qui passent.
Pour un abonnement de 6kw: 30A (d'ailleurs le terme kw est mal choisi puisque pour moi c'est des kva)
Avec le linky et un abonnement de 6Va: 30A aussi non?

Par contre oui ça disjoncte plus qu'avant, mais c'est lié, pour moi, à d'autres phénomènes: vieux DB déréglé, et je pense aussi que le linky est "plus rapide"
Vous en pensez quoi?

Candela
Modérateur & Admin
Modérateur & Admin
Messages : 4300
Enregistré le : jeu. 4 sept. 2008 09:09
Localisation : Dijon (21000)

Re: compteur linky puissance apparente/puissance active

Message par Candela » dim. 26 août 2018 01:01

Bonjour,
Vous avez parfaitement raison:
-les anciens compteurs, les compteurs électroniques (non communicants) et Linky comptent tous des kWh, et cela n'a jamais changé puisque c'est ce qui est facturé au titre de la consommation.
La consommation mesurée par Linky est donc exactement la même que celle des autres compteurs.
-la limite des abonnements a toujours été exprimée en ampères puisque c'était le disjoncteur qui "mesurait" l'intensité.
Rédiger les contrats en kW était donc assez curieux puisque en fait la limite en a est à multiplier par la tension, et qu'un disjoncteur ignore royalement les subtilités du facteur de puissance.
Pour les abonnés domestiques, la différence kW-kVA n'a pas une grosse importance puisque leur cosinus est généralement bon. Ce peut être différent pour les artisans et commerçants, mais comme au défunt tarif jaune ils peuvent relever le [z_cosphi] en compensant.
Personne n'était lésé car un disjoncteur n'étant en aucun cas un appareil de mesure (surtout pas un DB), tous les abonnés étaient certains d'avoir leur compte en kW. Le DB ne pouvant déclencher à moins de 1,13 In, le titulaire d'un abonnement 6 kVA pouvait "tirer"
-minimum 207*30*1,13 = 7,017 kVA , donc 7 kW à [z_cosphi] 1 et 6,135 à 0,9
-maximum 253*30*1,13= 8,576 VA
..et bien plus à partir de l'état froid!
Ce système était assez injuste puisqu'il pénalisait les abonnés "en bout de ligne", déjà assez gênés par une tension basse mais "dans les normes".
Linky est beaucoup plus précis, c'est absolument évident. De façon certaine, je sais qu'il comporte les deux algorithmes (a et kVA), mais je ne sais pas si c'est ce dernier qui est utilisé actuellement, et sinon, quand sera fait le basculement.
Mais il n'y a plus d'incertitude liée à la tension, ni à l'imprécision du disjoncteur. Enedis dit simplement qu'il permet le démarrage des moteurs.
Ce que je sais, c'est que mon Linky n'a jamais déclenché, et que le max enregistré est bien loin des 6 kVA malgré tous les appareils ménagers modernes. Certes, mon épouse fait toujours la lessive de nuit (alors que nous n'avons plus ce tarif ;-) ), et jamais la vaisselle en même temps que la cuisine....
Cordialement
Modifié en dernier par Candela le dim. 8 sept. 2019 10:16, modifié 1 fois.
Raison : Correction de l'erreur: kWh au lieu de kW

Avatar du membre
parental25
Assidu
Assidu
Messages : 94
Enregistré le : mar. 19 sept. 2017 04:08

Re: compteur linky puissance apparente/puissance active

Message par parental25 » dim. 26 août 2018 06:50

salut
nous avons un contrat 6KVA, équipement: cuisinière puissance maxi 9 kw , 1 lave linge, 1 lave vaisselle, 2 congélateurs, 2 frigo (l'été)et autre électro en cuisine+ un studio en location avec 1 plaque domino induction (2 feux) 1 frigo, four, et autre électro en cuisine.
Le linky n'a jamais sauté depuis 2 ans,je n'ai pas eu d'augmentation des consommations.
avec la possibilité de voir les consos heures par heures sur la page perso EDF, j'ai pu analyser cette consommations après à un changement d'utilisation des appareils et faire des économies suite au remplacement de certains appareils plus utilisés qu'avant, et dés les premiers 8 mois cela se termine par 80 €uros d'économies, je regarderais maintenant après une année complète, mais je surveille tout ça toutes les semaines.

Comme chez candela tous n'est pas mis en route en même temps, quand il y a beaucoup de cuisine qui se fait les autres appareils ne sont pas utilisés

voilà mon expérience avec ce fameux compteur linky

Avatar du membre
cedrikkk13
Passionné
Passionné
Messages : 181
Enregistré le : lun. 10 avr. 2017 21:20

Re: compteur linky puissance apparente/puissance active

Message par cedrikkk13 » dim. 26 août 2018 12:57

Bonjour, merci pour ta réponse fort intéressante
(je n'avais pas pensé au fait que suivant la tension disponible: 207 / 253v , cela permettait d'avoir plus de puissance!)

En y réfléchissant encore, et avec ton message, il me semble donc que suivant l'algorithme (a et kva) qu'utilise le linky pour disjoncter, cela pourrait "pénaliser" certains client. Cela reste des suppositions parce que je ne connais pas les marges de disjonction.

-si le linky utilise les ampères pour disjoncter, cela revient au même qu'avant (à ceci près, et c'est surement là la différence, que le linky n'a surement pas autant de marge: les 1.13 In du DB..) D'ailleurs j'en déduis que cette marge est moins importante puisque:
Imaginons un ancien abonnement 12kva, le db réglé à 60A. Le nouveau linky serait lui aussi réglé à 60A. L'installateur laisserait l'ancien DB au max à savoir 60A. Qui des 2 disjoncterait en premier, surement le linky. Donc disjonction plus rapide pour l'abonné.

-si le linky utilise les kva pour disjoncter, là c'est difficile à dire puisqu'il faudrait connaitre la marge appliquée. Je ne pense pas qu'un linky réglé à 6Kva, disjoncterait pile poil à 6kva. Sinon effectivement, avec les calculs que t'as fait, la différence serait bien importante par rapport à avant
-minimum 207*30*1,13 = 7,017 kVA , donc 7 kW à cosphi=1 1 et 6,135 à 0,9
-maximum 253*30*1,13= 8,576 VA.
Le fait d'utiliser les kva comme référence (au lieu des A) harmoniserait donc entre les usagers l'équité de leur abonnement (un abonné lointain recevrait autant de puissance apparente, qu'un autre abonné), contrairement à avant ou un abonné qui recevait 207v avait 7.017kva disponible
et un abonné à 253v avait 8.576kva disponible.

Ces arguments anti linky disant que ça disjoncterait plus souvent serait donc en fait possiblement juste. Reste à savoir comment le linky disjoncte (A ou Kva) et la "marge".

Merci Candela, j'ai peut-etre dit encore des aneries dans ce dernier post mais ça m'a bien fait réfléchir en tout cas et surement progresser.

Avatar du membre
Loperec
Arrivant
Arrivant
Messages : 1
Enregistré le : sam. 20 juil. 2019 18:41

Re: compteur linky puissance apparente/puissance active

Message par Loperec » mar. 20 août 2019 16:27

Bonjour à toutes et à tous,
Monsieur Candela dit:" Vous avez parfaitement raison:
-les anciens compteurs, les compteurs électroniques (non communicants) et Linky comptent tous des kW, et cela n'a jamais changé puisque c'est ce qui est facturé au titre de la consommation.
La consommation mesurée par Linky est donc exactement la même que celle des autres compteurs."

En réalité on peut constater des différences avec le temps (avant l’ère du Linky et après...)
Tout d'abord, les anciens compteurs, les compteurs électroniques (non communicants) et Linky comptent tous des kW: c’est Non , le W (Watt) est une unité de puissance et non d'énergie.
Vous pouvez le constatez sur la face avant du Linky, il est écrit 1 éclair correspond à 1Wh et sur votre facture d’électricité la consommation en kWh.
Mais passé cette remarque, j'ai relevé depuis des années la consommation de mon installation et la durée de la mise sous tension (donc de sollicitation de mes appareils). Et que constate t'on?
Premier graphe: (L’utilisation dans le temps de la machine) durée de fonctionnement en fonction du temps universel est linéaire. ( source: compteur horaire mécanique) du 1 mars 2014 au 31 juillet 2019.
Le coefficient directeur de la droite de régression linéaire est égal à 0,5 du 1 mars 2014 au 31 juillet 2019, soit sur 5 années d'observation. L'utilisation de la machine est homogène.
27 juillet 2017, installation du compteur linky, et que constate t'on?
deuxième graphe: énergie facturée ou relevé sur le compteur en fonction de la durée d'utilisation de la machine.
Avant le 27 juillet 2017, la droite de régression a un coefficient directeur égal à 0,95 et après le 27 juillet 2017, le coefficient est égal à 1,73. Soit un comptage d'énergie augmenté de +82%
Si on représente le graphe énergie en fonction du temps universel, on retrouve cette cassure d'avant et après l'installation du linky. Le coeff avant est égal à 0,5 et après à 0,88 soit une augmentation de 76% ce qui est comparable.
Alors le Linky, il augmente ou pas la facture ? Dans mon cas, c'est constaté, c'est beaucoup plus.
Encore une observation d'affichage: la puissance apparente soutirée et la puissance max soutirée sont difficilement interprétables. Quant à ceux qui indiquent que l'intensité est affichée et disponible avec le compteur Linky, je me demande s'ils ont déjà vu un compteur Linky. Je n'ai pas cette information sur le mien.

Je ne sais pas si ce un constat est unique, mais il existe et cela tous les jours.....,

Bonne journée à toutes et à tous
Cordialement

Candela
Modérateur & Admin
Modérateur & Admin
Messages : 4300
Enregistré le : jeu. 4 sept. 2008 09:09
Localisation : Dijon (21000)

Re: compteur linky puissance apparente/puissance active

Message par Candela » dim. 8 sept. 2019 11:37

Bonjour,
@loperec
Votre analyse concernant l'augmentation de puissance qui serait due à Linky est très surprenante. En effet:
-comme tout appareil de mesure destiné à des transactions commerciales, un compteur quel qu'il soit est soumis à la réglementation des "Poids et Mesures" et au contrôle du service éponyme. Chacun sait que ce service assure son rôle avec une stricte indépendance
-Linky a été défini par ErDF -devenu Enedis depuis- qui est responsable de son installation et de sa maintenance. Mais outre le service suscité le déploiement est également surveillé par la CRE, autorité indépendante également mise en place par le Gouvernement.
-les constructeurs de compteurs doivent, afin d'obtenir l'homologation, soumettre leurs appareils au Laboratoire National d'Essais qui en vérifie toutes les caractéristiques. Autant que je sache, la compétence et l'impartialité de cet organisme n'ont jamais été remises en cause.
-si une telle différence était constatée, il pourrait y avoir intervention de la DGCCRF, car cela constituerait une fraude. Et donc bien entendu des tribunaux...
-les associations "anti Linky" ont examiné cet appareil sous toutes les coutures et introduit nombre d'actions en justice. Aucune ne concernait une différence de comptage, et globalement celles, très rares, ayant abouti avaient trait aux émissions incommodant des personnes Electrohypersensibles (qui sont impactées par la quasi-totalité des appareils électriques ou émetteurs d'ondes radiofréquences).

A titre personnel, je suis équipé d'un compteur Linky monophasé depuis bientôt trois ans, et je n'ai constaté aucune anomalie concernant la facturation qui a même plutôt diminué (mais rien à voir avec Linky: c'est plutôt l'usage d'appareils plus économes, notamment LBC et LED).
Je pense donc que votre compteur "mécanique" (je dirais plutôt "électromécanique") était simplement défectueux, ce qui était assez fréquent (les fraudes diverses l'étaient aussi); c'est une des motivation du passage à l'électronique, capable de s'autocontrôler et de détecter les fraudes puis de signaler ces événements.

Cordialement

Candela
Modérateur & Admin
Modérateur & Admin
Messages : 4300
Enregistré le : jeu. 4 sept. 2008 09:09
Localisation : Dijon (21000)

Re: compteur linky puissance apparente/puissance active

Message par Candela » dim. 8 sept. 2019 11:40

Bonjour,
@loperec
Votre analyse concernant l'augmentation de puissance qui serait due à Linky est très surprenante. En effet:
-comme tout appareil de mesure destiné à des transactions commerciales, un compteur quel qu'il soit est soumis à la réglementation des "Poids et Mesures" et au contrôle du service éponyme. Chacun sait que ce service assure son rôle avec une stricte indépendance
-Linky a été défini par ErDF -devenu Enedis depuis- qui est responsable de son installation et de sa maintenance. Mais outre le service suscité le déploiement est également surveillé par la CRE, autorité indépendante également mise en place par le Gouvernement.
-les constructeurs de compteurs doivent, afin d'obtenir l'homologation, soumettre leurs appareils au Laboratoire National d'Essais qui en vérifie toutes les caractéristiques. Autant que je sache, la compétence et l'impartialité de cet organisme n'ont jamais été remises en cause.
-si une telle différence était constatée, il pourrait y avoir intervention de la DGCCRF, car cela constituerait une fraude. Et donc bien entendu des tribunaux...
-les associations "anti Linky" ont examiné cet appareil sous toutes les coutures et introduit nombre d'actions en justice. Aucune ne concernait une différence de comptage, et globalement celles, très rares, ayant abouti avaient trait aux émissions incommodant des personnes Electrohypersensibles (qui sont impactées par la quasi-totalité des appareils électriques ou émetteurs d'ondes radiofréquences).

A titre personnel, je suis équipé d'un compteur Linky monophasé depuis bientôt trois ans, et je n'ai constaté aucune anomalie concernant la facturation qui a même plutôt diminué (mais rien à voir avec Linky: c'est plutôt l'usage d'appareils plus économes, notamment LBC et LED).
Je pense donc que votre compteur "mécanique" (je dirais plutôt "électromécanique") était simplement défectueux, ce qui était assez fréquent (les fraudes diverses l'étaient aussi); c'est une des motivation du passage à l'électronique, capable de s'autocontrôler et de détecter les fraudes puis de signaler ces événements.

Cordialement

NB: Votre remarque concernant l'unité de mesure d'énergie est parfaitement fondée: c'est corrigé...

Avatar du membre
Usager59
Arrivant
Arrivant
Messages : 2
Enregistré le : jeu. 12 sept. 2019 23:57

Re: compteur linky puissance apparente/puissance active

Message par Usager59 » ven. 13 sept. 2019 00:36

Bonjour à tous

Je trouve vos échanges intéressants et bien techniques, mais je cherche une réponse qu’EDF ne sait pas me donner.

Par défaut, sur mon compteur LINKY, si je fais défiler les valeurs sur l’afficheur, on peut voir la valeur de la puissance apparente (instantanée je suppose) en VA (en l’occurrence 110 VA)

J’ai coupé tous les disjoncteurs, sauf celui du circuit qui alimente une plaque à induction (éteinte ou autrement dit en veille complète) et la valeur affichée était de 110 VA

Pour lever le doute, (avec un ampèremètre mis en série bien sûr) j’ai bien mesuré environ 0,53 Ampères à vide.
J’ai contacté le support du constructeur de la plaque (SAUTER)et on me dit que ce modèle est ultra économique et qu’il respecte bien les normes d’économie d’énergie en vigueur (soit une conso à vide inférieure à 1 Wh)

Bref je ne suis pas étonné qu’une plaque à induction absorbe du courant réactif (sans doute à cause de gros condensateurs), mais je m’égare un peu dans le but de mon message qui est de savoir si quelqu’un sait s’il est possible d’afficher non pas la puissance apparente, mais la puissance active (instantanée) sur le compteur LINKY.

Vous savez sans doute, qu’il y a eu une génération de compteurs électroniques avant le Linky ceux-ci affichaient bien les valeurs en Watt ou watt/h en temps réel, ainsi que le courant absorbé en temps réel….

Le linky est un matériel normalement encore plus évolué, apparemment plus précis (dit-on) mais pourquoi il ne semble afficher que certaines valeurs (soit dit en passant il n’affiche pas non plus la tension d’arrivée au tableau électrique)
Si quelqu’un a cette info je suis preneur !

Ps : j’ai posé cette question aux services EDF et on me donne la réponse suivante :
Nous avons été informés par Enedis (gestionnaire du réseau de distribution d’électricité en France) du remplacement systématique de certains disjoncteurs présentant un défaut potentiel.

(un peu à côté de la plaque non ?) ;-)

A bientôt pour vous lire

Avatar du membre
usager5629
Arrivant
Arrivant
Messages : 2
Enregistré le : mar. 24 sept. 2019 15:42

Re: compteur linky puissance apparente/puissance active

Message par usager5629 » mar. 24 sept. 2019 15:49

Bonjour Monsieur Candela,
en introduction, je souhaiterais vous faire part de mon changement de speudo parce que je n’ai pu me connecter pour vous rendre réponse avec l’ancien compte. Je suis désolé.
Je vous remercie d’avoir pris de votre temps pour me répondre et me donner votre avis sur la situation.
Vous dites : « Votre analyse concernant l'augmentation de puissance est surprenante. »
Je n’ai pas dit cela. Ce n’est pas la puissance que je critique, mais l’énergie comptabilisée qui est ‘’surprenante’’.
Je vais peut être vous surprendre, en affirmant que personnellement, je pense ‘‘presque’’ comme vous.
Pour obtenir l'homologation de leurs appareils, il a sûrement fallu prouver au Laboratoire National d'Essais qui en vérifie toutes les caractéristiques, que le LINKY était au point.
Vous affirmez que vous n’avez jamais constaté, ni même lu quelque part que la compétence et l'impartialité de cet organisme avaient été mises en cause. Hé bien , moi non plus, c’est pourquoi j’ai été étonné d’une si grande différence à partir du jour de l’installation du Linky.
Vous faites allusion à un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître, mais mon compteur précédent était de la génération ‘’électronique’’ et non électromécanique comme vous l’affirmer. Tout ce qui aurait pu modifier le comptage était vraiment d’un autre temps, et également pas de ma compétence.
Quand j’ajouterais que c’est pour le compte d’une association, vous devinerez que le jeu de tricher n’en vaut pas la chandelle, même si sa grande intensité lumineuse dans la bonne direction, pour quelques candélas de plus, nous aurait fait économiser que quelques euros!!
Non, vraiment, le seul compteur qui soit mécanique, c’est le compteur horaire qui est indépendant de Enedis et dont j’ai vérifié le bon fonctionnement avec un chronomètre. Sa précision est supérieure à mes réflexes de début-stop, ce qui reste encore dans la fourchette d’une mesure acceptable.
Alors que faire ? Vous dites : « il pourrait y avoir intervention de la DGCCRF, car cela constituerait une fraude. Et donc bien entendu des tribunaux… »
Je n’en suis pas à ce stade. Ma curiosité scientifique me ferait accepter des mesures mais pas au prix d’Enedis (forfait d’intervention, je crois : plus de 300€ pour vérification « abusive »!), ce qui est très dissuasif.
J’ai bien vu des démonstrations sur Youtube. Mais elles ne m’ont pas entièrement convaincues, puisqu’elles sont incomplètes. Je pense à la fameuse vidéo qui décortique le Linky. Il me semble que soutirer une puissance maintenue constante en Watt (par lecture sur une pince multifonction) cela permettrait de déduire l’énergie sur une durée chronométrée et en comparant avec le nombre d’éclairs correspondants, cela aurait eu ma préférence. Placer un compteur d’énergie ‘’électromécanique’’ ou un autre ‘’électronique’’ entre le compteur Linky et la charge afin de comparer les valeurs obtenues lèveraient aussi l’incertitude de l’affichage par éclairs du Linky. Bien qu’on ait largement payé le prix du compteur remplacé, je n’ai pu le conserver, même en souvenir du temps passé.
Pour la démonstration, il faudrait que la charge soit très selfique, constituée simplement par exemple d’un moteur (un aspirateur en mode ralenti, basse puissance demandée au réseau). Alors peut être, on commencerait à avoir une certaine idée de la situation.
A la maison, j’ai accepté le compteur Linky et il n’est pas facile de vérifier en l’absence d’appareils de mesures appropriés, si le comptage est correct. Pas d’affichage en Watt mais seulement VA.
Il m’est arrivé de constater, donc de lire sur le compteur, une incohérence entre puissance soutirée et puissance maximale soutirée : La puissance soutirée (en VA) à un instant donné de la journée, était supérieure à la puissance maximale de la journée, lue (en VA ? Ce n’est pas précisé) dans les fichiers téléchargeables d’ENEDIS (jours et heures) pour cette même journée ! La durée continue de mise sous tension de l’appareil a sans doute son importance. Comprenne qui pourra !!
Quand j’essaie d ‘utiliser la puissance moyenne sur 30 minutes, c’est encore plus abscons. J’ai souhaité avoir l’avis d’Enedis pour interpréter cette valeur et savoir en quoi cette donnée pourrait m’être utile. Je leur ai téléphoné pour solliciter leur aide, et à ma grande surprise je n’ai pas obtenu le début d’une proposition d’utilisation de cette donnée. Après quelques minutes, le technicien voisin du standardiste, finit par lâcher «c’est une valeur pour nous, pas utile pour le client». (en off : basta!, ça suffit) Tout est dit!
Moi aussi, à mon domicile, j’ai accepté l’installation du Linky. Je n’ai pas constaté une consommation en kWh exagérément à la hausse depuis l’installation du Linky. Mais une appréciation au doigt mouillé n’est pas très scientifique, je dois l’admettre.
Sans doute verrons-nous naître un jour un lecteur de télé-information de la trame transmise aux bornes I1 I2 du Linky, mais peut être que cela existe déjà ?
On pourrait réaliser un affichage temps réel sur un écran à l’aide d’un ordinateur à partir d’un tableau de valeurs constituées. Cela nous éclairerait davantage en traçant les courbes S(t) exprimée VA, P(t) en W et pourquoi pas d’autres grandeurs mesurées transmises, Irms(t) en A en fonction du temps (Des courbes type enregistreur). On peut toujours rêver ! Ce serait alors vraiment une modernité annoncée par ce compteur !
Je vous remercie de m’informer si une interface Linky/ PC existe. Si ce n’est pas trop onéreux, il serait alors possible que je m’équipe.
Bien à vous.
J Lopérec

Avatar du membre
usager5629
Arrivant
Arrivant
Messages : 2
Enregistré le : mar. 24 sept. 2019 15:42

Re: compteur linky puissance apparente/puissance active

Message par usager5629 » mar. 24 sept. 2019 15:55

Bonjour Usager59,
merci de votre appréciation de nos échanges et en retour, je souhaiterais vous faire connaître mon avis :
vous nous demandez : s’il est possible d’afficher non pas la puissance apparente, mais la puissance active (instantanée) sur le compteur LINKY.
Hé bien, moi aussi j’aurais bien voulu que cette information soit mise à notre disposition. Mais elle est cachée derrière un algorithme qu’Enedis ne veut pas transmettre. Hé, pourtant cela lèverait le voile sur beaucoup de suspicion à l’égard du Linky.
Une plaque à induction absorbe du courant réactif de type inductif. Je soupçonne qu’en veille, un transformateur reste sous tension parce que la commande ‘’veille’’ est électronique, donc nécessite une mise sous tension constante pour réactiver la plaque. L’intensité de ce courant que vous avez mesuré, correspond sans doute au courant à vide du transfo. Aux pertes près, la puissance active consommée est souvent négligeable si le transfo est de bonne fabrication malgré les puissances importantes mises en jeu en fonctionnement maxi (de l’ordre de 7 kW selon le modèle).
Vos observations (S= 110VA et Irms= 0,53 A) m’amènent à vous suggérer ce protocole expérimental pour tenter de converger vers une indication.
Principe : mesurer la durée entre 2 éclairs lorsque la plaque à induction seule est sous tension.

Condition initiale : Commencer à compter le temps passé à partir du premier éclat.
Pour provoquer cet instant plus rapidement, soutirer de l’énergie au réseau par un récepteur annexe (radiateur), puis dès l’apparition de l’éclair ,mettre hors tension cet appareil puis top chrono.

Puis condition terminale : attendre l’éclair suivant !!
Et c’est là, que ça peut durer un certain temps, comme aurait dit un certain ‘’Fernand Raynaud’’
L’indication par Sauter d’une consommation inférieure à 1Wh (mais pendant 1h ? 1jour ? 1 année) n’a pas les mêmes conséquences sur l’estimation de la durée l’observation.
Dans l’hypothèse la plus défavorable, soit 1Wh chaque 1h, alors il faudra attendre 1h entre deux éclairs.
Pour 110VA correspondant à la puissance apparente soutirée et une puissance active en W hypothétique de 10W (par exemple que l’on cherche), il faudrait attendre 360s soit 6 minutes.

En conclusion, si vous observez, dans l’obscurité (pour faciliter la surveillance) une absence d’éclairs pendant une durée supérieure à 6minutes, vous pouvez commencer à être rassuré sur le fait que le compteur ne facture pas des VAh pour des Wh. Et si la durée est supérieure à 6minutes, la puissance active mesurée est inférieure à 10W.

Calcul : Pour une mesure de Delta_t= X_en s, la puissance active mesurée en W est égale à 1Wh / durée soit 3600_enJ / X_en s

Enfin dernière remarque : sur les recommandations d’Enedis, j’ai aussi téléphoné à EDF pour l’explication de l’utilisation de la puissance moyenne sur 1/2h et la réponse fût: ‘’téléphoner à Enedis, pour en savoir davantage ‘’ tout est dit.
Cordialement
J Lopérec

Répondre

Retourner vers « Réalisation d’installation bâtiment et tertiaire »