Calcul pour un groupe électrogène

Les groupes électrogènes, les onduleurs…
Candela
Modérateur & Admin
Modérateur & Admin
Messages : 4262
Enregistré le : jeu. 4 sept. 2008 09:09
Localisation : Dijon (21000)

Re: Calcul pour un groupe électrogène

Message par Candela » dim. 18 mai 2014 22:56

Bonsoir,
Je l'ai peut-être dit plus haut, tant pis si je me répète...
Le moteur d'un groupe est bien plus "fragile" que l'alternateur, c'est donc lui qui détermine la puissance.
-Si le groupe est PRP, il est utilisable en continu à charge variable, et est en principe surchargeable de 10% selon les modalités précisées par le constructeur. L'alternateur que vous avez serait compatible puisqu'il peut débiter 46,2 kVA en surcharge.
-si le groupe est LTP (secours) il n'est pas surchargeable, et vous ne disposez que de 57,7 A comme indiqué sur la plaque.
Je pense que c'est la deuxième option qui est la bonne.
Cordialement

Avatar du membre
saw deep
Nouveau
Nouveau
Messages : 6
Enregistré le : ven. 16 mai 2014 16:54

Re: Calcul pour un groupe électrogène

Message par saw deep » ven. 30 mai 2014 08:32

Bonjour,

Désolé pour ma réponse tardive...

J´ai finalement réussi à trouver une doc technique pour ma génératrice:
La puissance PRP est de 40Kva et la puissance LTP est de 44Kva.

Cependant, je souhaiterai savoir quel régime de neutre utiliser avec le groupe électrogène.
D´après ce que j´ai compris le meilleur régime pour un néophyte est le régime TT ou TNS mais cela implique d´avoir une bonne mise à la terre (comment le savoir?).
Et quel sont les avantages et inconvénients l´un par rapport à l´autre?

Encore merci

Candela
Modérateur & Admin
Modérateur & Admin
Messages : 4262
Enregistré le : jeu. 4 sept. 2008 09:09
Localisation : Dijon (21000)

Re: Calcul pour un groupe électrogène

Message par Candela » ven. 30 mai 2014 09:25

Bonjour,
La première chose à savoir, c'est le type d'installation relativement à la C 15-100:
-installation fixe
-unités mobiles ou transportables
-installation temporaire (structures, baraques, cirques,spectacles itinérants...
Le groupe est-il la source principale ou un secours?

Cela a été dit de nombreuses fois, TT ou TN-S, c'est pratiquement la même chose au point de vue installation.
-TT terre quelconque mais DDR en tête selon sa valeur. Pas d'interconnexion des masses entre parties d'installation placées sous des DDR différents. Pas de calculs mais une "cascade" de DDR avec une sélectivité d'autant plus délicate que justement la valeur de terre impose une valeur basse.
Exemple: 5 [z_homs] maxi = DDR 10 A maxi (il y a de la marge)
100 [z_homs] maxi = DDR 500 mA maxi, ça devient beaucoup plus serré
> 500 [z_homs] = DDR 30 mA et plus aucune sélectivité possible avec l'aval
(C15-100 tableau 53B p236)
-TN-S toute la protection doit être calculée soit manuellement avec le Guide UTE C15-105 , soit avec un logiciel agréé. Tous les réglages précis, les sections de conducteurs doivent être scrupuleusement respectés. La protection contre les défauts peut être assurée (selon calcul) par les dispositifs de surintensité (Disjoncteurs, fusibles) ou par des DDR. Dans le cas d'un groupe, les Icc faibles et valeurs de terre élevées ou inconnues imposent très souvent les DDR. La différence avec le TT est que le calcul permet de se baser sur des valeurs réelles moins pénalisantes que les valeurs "forfaitaires" du tableau 53B.
Il faut retenir que si l'interconnexion des masses est réalisée, ce qui est généralement le cas des unités mobiles ou petites structures, l'Icc est celle du TN-S et les section de conducteurs de protection doivent être calculées. Après, c' est TT = forfait, TN-S = calculs ;-)

Cordialement

Avatar du membre
saw deep
Nouveau
Nouveau
Messages : 6
Enregistré le : ven. 16 mai 2014 16:54

Re: Calcul pour un groupe électrogène

Message par saw deep » dim. 1 juin 2014 11:22

Bonjour,

Le GE sera utilisé en installation temporaire pour de l´événementiel.

Selon vous l´absence de boitier CPI pourrai-t-elle confirmer que le point de neutre est relier à la terre? Si non comment le savoir en ouvrant l´alternateur?
j´attends toujours une réponse de la part du constructeur incluant la documentation...
Pour ce qui est de la mesure de l´impédance de la mise à la terre, (piquet) peut-elle être faite avec un simple multimètre?

Merci encore, je vous communique la doc dès que le constructeur me l´aura envoyé.

Avatar du membre
caydon
Passionné
Passionné
Messages : 217
Enregistré le : jeu. 7 mars 2013 21:31
Localisation : Centre

Re: Calcul pour un groupe électrogène

Message par caydon » dim. 1 juin 2014 17:43

Bonjour,
L amateurisme et les risques encourues me font mal au yeux quand à l'utilisation et les connaissances de vos installations :(
L'art et la manière...

Candela
Modérateur & Admin
Modérateur & Admin
Messages : 4262
Enregistré le : jeu. 4 sept. 2008 09:09
Localisation : Dijon (21000)

Re: Calcul pour un groupe électrogène

Message par Candela » lun. 2 juin 2014 09:47

Bonjour,
caydon a écrit :Bonjour,
L amateurisme et les risques encourues me font mal au yeux quand à l'utilisation et les connaissances de vos installations :(
Pour les risques, il faut rappeler que l'arrêté du 26 décembre 2011 (Article 4) impose une vérification avant chaque mise en service des installations électriques.
"Les méthodes et l'étendue de cette vérification sont celles d'une vérification initiale, telles que décrites dans l'annexe 1 du présent arrêté".

cordialement

Candela
Modérateur & Admin
Modérateur & Admin
Messages : 4262
Enregistré le : jeu. 4 sept. 2008 09:09
Localisation : Dijon (21000)

Re: Calcul pour un groupe électrogène

Message par Candela » lun. 2 juin 2014 10:48

Bonjour,
saw deep a écrit : Selon vous l´absence de boitier CPI pourrai-t-elle confirmer que le point de neutre est relier à la terre? Si non comment le savoir en ouvrant l´alternateur?
C'est une indication...
Il doit y avoir une barette de sectionnement dans la liaison entre neutre et masse, permettant de choisir aisément entre TN et IT.
Cette barrette se trouve plutôt dans le coffret ou sur le chassis.
Mais une simple mesure de continuité entre neutre et masse permet de connaître le régime déterminé par le constructeur.
saw deep a écrit :
Le GE sera utilisé en installation temporaire pour de l´événementiel.*
Dans ce cas, vous n'avez guère le choix.
1- le groupe (remorque ou skid) est soumis à la C15-100 partie 7-717
Les régimes possibles sont exclusivement TN ou IT. Pour TN, le point neutre et pour IT la borne "terre" du CPI doivent être reliées à la liaison équipotentielle principale . TN doit être exclusivemùent TN-S, avec une protection par DDR pour les défauts à la terre
2-L'installation temporaire est soumise, elle, à la C15-100 partie 7-711 qui impose les schéma TN-S, mais admet IT uniquement si le choix d'un autre schéma est impossible

Ce choix est logique :dans une telle installation, nécessairement restreinte, il est aisé d'assurer une bonne distribution du PE et donc une des principales conditions du TN. La protection par DDR permet de s'affranchir des problèmes liés à la faible Icc d'un alternateur de puissance modeste.
Et enfin l'obligation d'un DDR 30 mA protégeant tous les circuits terminaux permet de repousser très loin les limites de résistance de terre; de plus cette valeur a beaucoup moins d'importance en TN puisque le PE draine efficacement les courants de défaut.
saw deep a écrit :
Pour ce qui est de la mesure de l´impédance de la mise à la terre, (piquet) peut-elle être faite avec un simple multimètre?
Non, certainement pas, il faut un appareil spécifique. Mais d'une part comme indiqué plus haut le TN-S associé à des DDR 30 mA vous assure une très bonne marge (il faudrait que le piquet soit planté dans de la rocaille pour que cela ne fonctionne pas), et d'autre part l'organisme chargé de la vérification doit effectuer cette mesure "si elle a un sens" (arrêté du 26/12/2011-Annexe 1 et note 6).
Evidemment, vous avez intérêt à subdiviser suffisamment votre installation afin qu'un seul défaut ne vous prive pas totalement d'énergie (donc 2, voire 3 niveaux de DDR, les niveaux supérieurs étant sélectifs ou temporisés). D'autre part, l'étude doit être faite par un électricien compétent (et je conseille vivement l'utilisation d'un logiciel agréé) dans la mesure où vous devez fournir à l'organisme de contrôle un dossier complet avec plans, schémas, notes de calcul, carnets de câbles etc

Cordialement

Documents : Arrêté du 26/12/2011 consultable sur Légifrance, NFC15-100 consultable sur le site de l'AFNOR (gratuitement, mais ni enregistrable, ni imprimable) Guide UTE C15-401 (utilisation des groupes électrogènes mobiles, payant sur le site AFNOR)
* Encore une fois, il faut tout dire... Le cas est très différent de celui d'un groupe fixe, et au début vous n'avez parlé que d'une génératrice...qui s'est avérée être un alternateur!

Avatar du membre
saw deep
Nouveau
Nouveau
Messages : 6
Enregistré le : ven. 16 mai 2014 16:54

Re: Calcul pour un groupe électrogène

Message par saw deep » ven. 6 juin 2014 14:13

Bonjour,

Je n'ai pas trouvé la barrette de sectionnement dont vous parliez...
Cependant j'ai fais quelque photos que voici:

Cette photo montre la boite à borne permettant de changer de couplage, ici nous somme en couplage étoile.
Image

Image

Après quelques test de continuité; le châssis du groupe est relier au bloc moteur lui même relier au boitier de l'alternateur, lui même relier au sucre de sortie >
Image

Par contre il n'y a pas de continuité entre le neutre et le PE au niveau du sucre, dois-je tester ailleurs?
Cela signifie-t-il que le neutre est isolé?
Dois-je ponté le neutre et la terre dans l'alternateur (première photo) ou ailleurs pour changer de régime?

Candela
Modérateur & Admin
Modérateur & Admin
Messages : 4262
Enregistré le : jeu. 4 sept. 2008 09:09
Localisation : Dijon (21000)

Re: Calcul pour un groupe électrogène

Message par Candela » ven. 6 juin 2014 17:20

Bonjour,
Le bornier de sortie que vous appelez "sucre" (à l'ancienne, du temps de la porcelaine :-D ) se situe après le disjoncteur de protection?
Car la mesure (et la jonction) doit être faite entre l'alternateur et la protection (ou alors sur le bornier, mais disjoncteur fermé).
L'endroit idéal pour faire la jonction N-PE se situe dans le coffret. Il faut faire une dérivation du neutre en amont du Disjoncteur et l'amener sur une barrette dont l'autre extrémité sera reliée à une barre de terre ou un bornier de terre (selon que vous utilisez des cosses ou non).
Dites-nous d'où vient le conducteur vert-jaune que l'on voit sur la photo du bas.

Certes vous pouvez faire ces connexions dans la boîte à bornes de l'alternateur, mais ce n'est pas le meilleur endroit : le capot est vissé, l'endroit est soumis à la chaleur de l'alternateur et l'ouverture n'est pas prévue pendant l'exploitation.
Or ces jonctions doivent être visitables à tout moment, et l'on doit pouvoir faire des mesures.
Sur la barre de terre doivent arriver:
-Le ou les conducteurs venant des masses du groupe
-le conducteur allant au neutre, via la barrette
-le PE de l"installation (le départ vers le bornier)
-la prise de terre (dont la valeur n'a pas, en TN-S, une importance énorme)
Tous ces conducteurs doivent être repérés. La connexion de chacun des conducteurs doit être indépendante (C-15-100 543.3.5). Donc dans le cas de borniers, 1 fil par borne à ce niveau, et dans le cas d'une barre, 1 boulon par cosse...


Cordialement

Répondre

Retourner vers « Les alimentations secourues »