Alimentation d'un surpresseur en photovoltaïque

Installation et maintenance des équipements écologiques (éoliennes, panneaux solaires ...)
Répondre
Invité

Alimentation d'un surpresseur en photovoltaïque

Message par Invité » jeu. 14 juin 2012 11:53

Bonjour,

Voici une petite question technique : étant en site isolé, je récupère mes eaux de pluie et possède un surppresseur de 1100W 230V soit 4.78A. J'estime que la pompe du surppresseur sera susceptible de fonctionner à 4 reprises par jour, à raison d'environ 1 minute par cycle, j'aboutis à 4 minutes de fonctionnement par jour soit 73Wh/j consommés. (je fais abstractions du cos phi, des VA).
Actuellement, je dois surveiller le manomètre et démarrer un groupe électrogène pour reremplir, je ne vous explique pas la tranquillité sous la douche quand le ballon risque d’être vide à chaque instant !

Je suis en train de dimensionner ma future installation photovoltaïque. Il serait confortable que mon surpresseur ai une alimentation permanente pour redémarrer de façon autonome (et moi rester sous la douche ;-) ) donc alimentation sur batteries. Sa consommation journalière est raisonnable, mais par contre comment dois je considérer l'appel de courant au démarrage (que l'on dit 6 fois In donc de l'ordre de 28A) pour les batteries? (je pense que alimentation en 2.5carré avec disj 20A courbe D convient). Cet appel de courant gene t il particulièrement, comment le traiter ?
Merci pour vos remarques et conseils

Cordialement

Candela
Modérateur & Admin
Modérateur & Admin
Messages : 4119
Enregistré le : jeu. 4 sept. 2008 09:09
Localisation : Dijon (21000)

Re: Alimentation d'un surpresseur en photovoltaïque

Message par Candela » jeu. 14 juin 2012 14:01

Bonjour,
Ce ne sont pas les batteries qui poseront problème, mais l'onduleur, qui doit effectivement supporter sans se mettre en sécurité le courant de démarrage. Une batterie, même de type fixe, supporte très bien une décharge forte mais brève (C/1 par ex).
Le mieux est de consulter le fabricant de cet onduleur, cependant il faut lui donner la valeur exacte. Normalement, elle figure sur la plaque sous la forme Id/In. Cette valeur est souvent plus faible que 6 sur les moteurs monophasés à condensateur permanent; elle est aussi plus faible sur les moteurs 2 pôles que sur les 4.

Sur une installation ilôtée, pour être tranquille la bonne solution est de disposer d'un groupe électrogène à démarrage automatique piloté par l'onduleur-chargeur. Attention au mariage -délicat- entre l'alternateur et l'onduleur (pb harmoniques), il faut impérativement consulter le fabricant de l'alternateur pour choisir un modèle compatible.

Cordialement

Invité

Re: Alimentation d'un surpresseur en photovoltaïque

Message par Invité » ven. 15 juin 2012 10:04

Bonjour,
et merci.
J'ai bien compris la premiere partie de réponse, par contre sur l'idée démarrage d'un groupe électrogène, je ne vois pas pourquoi la présence d'un alternateur.
En effet, dis moi où je me trompe: j'imagine un circuit commande alimenté par les batteries pour démarrer le GE via un démarreur électronique (les batteries étant rechargées par un les panneaux, pas par le GE). Aussi, le courant demandé pour cette commande ne dois pas etre grand (avantage), le GE fournissant ensuite la puissance de démarrage et de fonctionnement pour la pompe du surpresseur.

(Ceci dit, me viens une question, le GE lui meme, à son démarrage, appelle t il un pic de courant sur le circuit commande, auquel cas on a fait que déplacer le pb!!)
(rq : dans mon raisonnement, je n'integre toujours pas d'alternateur!...je n'ai toujours pas de pb d'harmonique :-D )

olivier
ps : je n'envisage pas d'investir dans un nouveau GE, le confort se paie (GE certainement bien plus cher etc etc) et dans mon contexte de cabanon sur lopin de terre, je peux fonctionner en prenant l'habitude de systématiquement démarrer le GE en début de douche et soit laisser en marche soit au moins reremplir le surpresseur. Par contre l'aspect technique est passionnant.

Invité

Re: Alimentation d'un surpresseur en photovoltaïque

Message par Invité » ven. 15 juin 2012 10:11

oups,
c'est encore moi!
je suppose que tu dois parler de l'alternateur de la génératrice (ok j'y suis) cependant tel que je conçois l'installation ci dessus, l'onduleur et l'alternateur sont électriquement isolés...(toujours pas de pb d'harmoniques)

cordialement

Candela
Modérateur & Admin
Modérateur & Admin
Messages : 4119
Enregistré le : jeu. 4 sept. 2008 09:09
Localisation : Dijon (21000)

Re: Alimentation d'un surpresseur en photovoltaïque

Message par Candela » ven. 15 juin 2012 10:47

Bonjour,
olivier05 a écrit :
J'ai bien compris la premiere partie de réponse, par contre sur l'idée démarrage d'un groupe électrogène, je ne vois pas pourquoi la présence d'un alternateur.
Il s'agit de l'alternateur du groupe électrogène
En effet, dis moi où je me trompe: j'imagine un circuit commande alimenté par les batteries pour démarrer le GE via un démarreur électronique (les batteries étant rechargées par un les panneaux, pas par le GE). Aussi, le courant demandé pour cette commande ne dois pas etre grand (avantage), le GE fournissant ensuite la puissance de démarrage et de fonctionnement pour la pompe du surpresseur.
Tous les groupes électrogènes à démarrage électrique utilisent leur propre batterie, comme une voiture. Dans ce cas de figure, je ne vois pas ce que peut être un "démarreur électronique"...
(Ceci dit, me viens une question, le GE lui meme, à son démarrage, appelle t il un pic de courant sur le circuit commande, auquel cas on a fait que déplacer le pb!!)
(rq : dans mon raisonnement, je n'integre toujours pas d'alternateur!...je n'ai toujours pas de pb d'harmonique :-D )
Comme sur une voiture, l'important courant de démarrage est pris sur la batterie du groupe, donc aucune perturbationsur l'installation
olivier
ps : je n'envisage pas d'investir dans un nouveau GE, le confort se paie (GE certainement bien plus cher etc etc) et dans mon contexte de cabanon sur lopin de terre, je peux fonctionner en prenant l'habitude de systématiquement démarrer le GE en début de douche et soit laisser en marche soit au moins reremplir le surpresseur. Par contre l'aspect technique est passionnant.
Donc, pour la douche, tu commutes sur le groupe (coupure), tu prends la douche -ou autre avec fonctionnement du surpresseur, tu recommute (recoupure)?

Dans un vrai système ilôté, comme il y a des nuits, des jours sans soleil etc, on utilise le GE pour recharger la batterie et/ou fournir l'énergie, et c'est l'onduleur-chargeur qui pilote le tout. Si le GE est à démarrage électrique, l'onduleur donne l'ordre de démarrage lorsque la charge batterie est trop faible et assure le couplage des sources. Mais cela fonctionne aussi avec un groupe manuel, c'est l'usager qui le met en route et l'arrête.
Tout dépend en effet du niveau de confort et d'automaticité souhaité...
Cordialement

Invité

Re: Alimentation d'un surpresseur en photovoltaïque

Message par Invité » lun. 18 juin 2012 09:18

...ah le soleil se met à briller dans ma tete :lol: C'est carrément d'une autre configuration que celle que j'avais dont tu parles...
D'accord : l'onduleur-chargeur est le chef d'orchestre : il permet de démarrer le GE qui devient source élec si batteries installations faibles qd soleil fainéant.
On peut aussi "forcer"(dans le sens ou GE ne démarrerait pas si batteries installations chargées) la mise en route du GE depuis cet onduleur chargeur pour que GE alimente directement le surpresseur.

ok risque création d'harmoniques par onduleur chargeur préjudiciable au GE
mais en quoi onduleur chargeur concerné par courant démarrage puisque le GE ne puise que dans sa propre batterie( et non celles de l' installation)?
(enfin est ce que je suis dans le vrai : avec un onduleur chargeur on n'a pas besoin d'un régulateur de charge qui est l apellation de la fonction chargeur dans la configuration solaire sans GE).
En espérant ne pas trop abuser de questions...
MERCI

Candela
Modérateur & Admin
Modérateur & Admin
Messages : 4119
Enregistré le : jeu. 4 sept. 2008 09:09
Localisation : Dijon (21000)

Re: Alimentation d'un surpresseur en photovoltaïque

Message par Candela » lun. 18 juin 2012 10:06

Bonjour,
olivier05 a écrit : D'accord : l'onduleur-chargeur est le chef d'orchestre : il permet de démarrer le GE qui devient source élec si batteries installations faibles qd soleil fainéant.
Tout à fait...
olivier05 a écrit : ok risque création d'harmoniques par onduleur chargeur préjudiciable au GE
Pas tout à fait cela, mais pas simple à expliquer!
L'onduleur chargeur, s'il est de bonne qualité, respecte les normes y compris les taux d'harmoniques
Le groupe aussi....
Mais un petit GE, de part sa réactance élevée AMPLIFIE les harmoniques, ce qui veut dire que deux machines conformes ne le sont plus une fois raccordées.
Il faut donc que le fabricant du groupe ou de l'alternateur détermine un type de matériel compatible.
C'est souvent la régulation AVR qui dégage, des groupes "compound" ou "ACC" semblent moins sensibles.
Et le problème ne se présente pas systématiquement!
(j'ai en tête un cas très précis...)
olivier05 a écrit : mais en quoi onduleur chargeur concerné par courant démarrage puisque le GE ne puise que dans sa propre batterie( et non celles de l' installation)?
(enfin est ce que je suis dans le vrai : avec un onduleur chargeur on n'a pas besoin d'un régulateur de charge qui est l apellation de la fonction chargeur dans la configuration solaire sans GE).
Là, on parle du courant de démarrage du surpresseur, qui est bien appelé sur l'installation.
Il faut questionner le fabricant de l'onduleur-chargeur pour savoir s'il limite l'intensité ou s'il se met en sécurité. S'il y a limitation, il sert de démarreur électronique...(ne pas confondre avec le démarrage du groupe qui se fait directement sur la batterie du groupe).
Oui, un onduleur chargeur remplace un régulateur de charge ET un onduleur . C'est un système parfait pour les réseaux isolés...
Cordialement

Invité

Re: Alimentation d'un surpresseur en photovoltaïque

Message par Invité » mar. 19 juin 2012 11:01

Bonjour,
on touche au but!!

merci, oui en effet, autan s'équiper d'un onduleur chargeur d'emblée plutot qu'un régulateur+onduleur, ainsi on peut faire intervenir un GE (pb harmonique à considérer)

Je vois l'avantage d'avoir le surpresseur pompant sur batteries installation (alimentées par GE ou panneaux donc tjrs chargées) : le surpresseur démarre tout seul.
Inconvénient : gérer le courant démarrage.

Un compromis que j'imaginais : surpresseur alimenté par GE.
Avantage : pas de pb de courant de démarrage du surpresseur.
Inconvénient : surpresseur ne démarre pas tout seul ; il faut démarrer le GE soit manuellement, soit, si GE démarrage électrique forcer son démarrage...

et c'est là ma derniere question : peut on forcer le démarrage du GE ( à démarrage électrique) (qui se trouve dans piece voisine) depuis l'onduleur chargeur ("sous la main car dans piece de vie") bien que batteries de l'installation soient en état suffisamment chargées (d'ou le mot que j'emploie : "forcer").

Voilà, j'ai fais du chemin, je pense que j'aurais les tenants et aboutissants pour choisir apres ce dernier point.
Merci beaucoup pour ta disponibilité.

Candela
Modérateur & Admin
Modérateur & Admin
Messages : 4119
Enregistré le : jeu. 4 sept. 2008 09:09
Localisation : Dijon (21000)

Re: Alimentation d'un surpresseur en photovoltaïque

Message par Candela » mar. 19 juin 2012 14:52

Bonjour,
olivier05 a écrit :
Un compromis que j'imaginais : surpresseur alimenté par GE.
Avantage : pas de pb de courant de démarrage du surpresseur.
Inconvénient : surpresseur ne démarre pas tout seul ; il faut démarrer le GE soit manuellement, soit, si GE démarrage électrique forcer son démarrage...

et c'est là ma derniere question : peut on forcer le démarrage du GE ( à démarrage électrique) (qui se trouve dans piece voisine) depuis l'onduleur chargeur ("sous la main car dans piece de vie") bien que batteries de l'installation soient en état suffisamment chargées (d'ou le mot que j'emploie : "forcer").
Oui , les onduleurs-chargeurs gérant les réseaux ilotés permettent le "forçage" du démarrage GE à partir de leur tableau de commande. Je viens de vérifier les caractéristiques d'un appareil d'une marque bien connue (S..).
-Possibilité de fonctionnement manuel
-avec GE auto, possibilité de démarrage forcé (plus d'automatisme), ou forçage 1h (retour à la situation précédente au bout d'1h)
- surcharge plus de 5,5 In pendant 100 ms, 1,6 à 1,7 In pendant 1 mn
-lancement du GE en cas de surcharge ou de surchauffe
Il n'est pas impossible que l'onduleur assure le démarrage du surpresseur, qui sera de toutes façon terminé avant le démarrage du GE.
Je pense vraiment que le service technique de fabricant peut faire le calcul...
Ex moteur 2P 1,1kW In 6,6A Id/In 4,1 Id = 27A
Un générateur de 3300W a un In de 18 A = il assurera sans problème le démarrage
Reste à savoir si un appareil de 2200W acceptera une surcharge de 2,5 pendant 5 sec max....
Il n'y a pas de risque à essayer, les onduleurs sont bien protégés.
Il n'est pas impossible de réduire un peu le courant de démarrage par insertion d'une résistance pendant le "décollage", ou d'utiliser un démarreur électronique.
Cordialement

Répondre

Retourner vers « Les énergies renouvelables »