alternateur

Vos problèmes concernant les mesures, les pannes des moteurs et alternateurs en général.
Candela
Modérateur & Admin
Modérateur & Admin
Messages : 4119
Enregistré le : jeu. 4 sept. 2008 09:09
Localisation : Dijon (21000)

Re: alternateur

Message par Candela » mer. 6 juin 2018 10:32

Bonjour,
Je ne pense pas que l'exemple de l'éolienne soit pertinent: ces machines sont tout sauf standard, et il existe une bonne dizaine de schémas différents, avec chacun ses caractéristiques propres.
Il y a des alternateurs à vitesse fixe, certains tournant à 1500 tr/mn mais nécessitant un multiplicateur et souvent des hélices à pas variable, d'autres multipolaires sont à entraînement direct.
D'autres sont à vitesse variable, avec là encore plusieurs principes bien différents.
Il y a des machines synchrones et asynchrones, et parmi ces dernières il en est à simple et double alimentation (dans ce dernier cas le rotor est relié au réseau par un onduleur).
Selon le cas, les pertes les plus importantes seront due au multiplicateur, au variateur, au variateur plus onduleur etc.
Pour répondre (partiellement) à votre question:
-Quand on parle d'un alternateur de 1 MW, il s'agit de la puissance électrique maximum délivrable au réseau de façon permanente. Comme le dimensionnement est lié aux échauffements, donc aux ampères, cette définition est complétée par le [z_cosphi] minimum acceptable, lequel correspond au cahier des charges du réseau acquérant l'énergie. Cela correspond à une puissance maxi de la machine, qui n'est pas atteinte de façon permanente, loin (très loin...) de là; or le rendement de l'alternateur et de toute la chaîne varie beaucoup en fonction de la puissance délivrée et, dans le cas où elle est variable, de la vitesse.
Pour en revenir à une machine "standard" comme celles équipant les groupes électrogènes (par groupe électrogène on entend généralement l'association d'une machine thermique -moteur ou turbine- et d'un alternateur). Comme la vitesse de la machine thermique peut aisément être contrôlée, elle est presque toujours fixe afin de pouvoir se raccorder directement au réseau.
Et non, on ne peut pas "diviser": le rendement d'une machine de 1 MW n'a rien à voir avec celui d'une de 10 kW, et encore moins d'un kW...
Le couple se mesure en newton-mètre (N.m) qui est l'unité S.I. légale.
La puissance se mesure en Watts (S.I.). La France admet en tant que "nom spécial d'unité S.I." le Voltampère (VA) désignant la puissance apparente et le var (voltampère réactif) désignant l'unité de puissance réactive. En conséquence, dans notre pays le Watt désigne l'unité de puissance active (celle qui est utile, et facturée...). Ces nuances ne concernent que l'éclecticité, la mécanique ne connaît que le Watt.

Quelques exemples issus d'un catalogue de constructeur:
-machine monophasée 1500 tr 5 kVA [z_cosphi] 1* Puissance permanente 5 kW,surcharge 10% rendement 74,6% (2/4), 76,4%(4/4)
Il faut donc 6,54 kW pour l'entraîner à puissance nominale.
-machine triphasée 1500 tr 12 kVA [z_cosphi] 0,8 Puissance permanente 9,6 kW rendement 83,8% (2/4), 82,2%(4/4). Utilisé à [z_cosphi] 1, la même machine délivre 12 kw avec un rendement de 88% (4/4)
-machine triphasée 1500 tr 1325 kVA [z_cosphi] 0,8 puissance permanente 1060 kW rendement 94,8%(2/4) et 94,5% (4/4). A [z_cosphi] 1, 1325kW, 96,1% à 4/4. Tout ceci variant avec l'échauffement admissible, la température ambiante...
Les valeurs [z_cosphi] sont celles qui ont servi à dimensionner la machine; dans la pratique , cette valeur est en général continuellement variable dans les installations privées. Lorsqu'un distributeur achète le courant, il impose une valeur contractuelle et une tolérance.
Vous noterez que l'on parle toujours en terme de "résultat": pour un moteur, c'est la puissance mécanique sur l'arbre alors que pour un générateur c'est la puissance électrique fournie.
Voilà pour vous donner une idée..
Cordialement

*il s'agit d'une machine destinée à des usages domestiques "ohmiques": elle peut alimenter uniquement des résistances, des lampes à incandescence à l'exclusion de moteurs, éclairages non compensés pour lesquelles la tension ne serait pas maintenue dans des limites acceptables.

Avatar du membre
Labobine
Equipe Volta-Electricite
Equipe Volta-Electricite
Messages : 2994
Enregistré le : mer. 30 avr. 2008 22:57
Localisation : 12000 RODEZ

Re: alternateur

Message par Labobine » mer. 6 juin 2018 18:52

Bonjour,
Ah parceque Mr est Aveyronnais !!!
Amicalement.
Labobine
Une question bien formulée apporte une réponse bien précisée

Répondre

Retourner vers « Machines tournantes : moteurs, alternateurs... »