Habilitations pour personnel effectuant des mesures en TBT

Pourquoi et qui peut faire quoi !
GAS
Modérateur & Admin
Modérateur & Admin
Messages : 2096
Enregistré le : mar. 25 mars 2008 10:45
Localisation : Roussillon

Re: Habilitations pour personnel effectuant des mesures en T

Message par GAS » mar. 8 avr. 2014 09:53

Bonjour,
Force est de constater que nos avis se rejoignent.
Le référentiel à une norme donne toujours lieu à interprétations. Il y a bien entendu le texte normatif et, ce qui semble moins prégnant, l'esprit de cette norme.
Dans le cas qui est abordé, le rôle du contrôleur n'est pas exclusivement de faire appliquer stricto sensu le contenu des normes. Il lui appartient également de porter un jugement de valeur sur les risques en présence et de s'appuyer le cas échéant sur la réglementation pour conclure, d'où la nécessité de procéder à une analyse de risque.
S'agissant de salariés appelés à exécuter des tâches quotidiennes avec les mêmes "outils", il y a lieu de penser qu'il soient suffisamment qualifiés et informés sur l'usage de ce type de récepteur (notices constructeur voire formation).
Certes le risque zéro n'existe pas lorsque l'on parle de prévention mais à mon sens qu'il s'agisse d'un maçon, d'un plombier ou d'un personnel de laboratoire, "les risques électriques" dépendent beaucoup plus souvent de l'état d'entretien des outils que de leur usage.
Cordialement
GAS

Avatar du membre
Henri II
Assidu
Assidu
Messages : 68
Enregistré le : dim. 3 mars 2013 11:53

Re: Habilitations pour personnel effectuant des mesures en T

Message par Henri II » mar. 8 avr. 2014 11:08

Hello Gas !

Tu dis qu'on est relativement d'accord, pourtant j'ai comme l'impression que tu ne dénonces pas vraiment l'affirmation "Etre habilité BE Essais uniquement parce que l'on met les pieds dans un laboratoire ou un emplacement de même type, me semble extrême". Moi je la conteste car elle est fausse à l'extrême : il n'est en effet nullement question d'imposer que toute personne "mettant les pieds" dans un lobo élec soit forcément habilitée "BE essais".

En tout cas je veux bien dire avec toi que lors de l'utilisation courante (travail ou autre) de moyens électriques les risques électriques dépendent particulièrement de l'état de l'enveloppe de ces moyens. Mais ce n'est pas de cela que nous parlons. Ce dont nous parlons ce sont des situations de travail aux cours desquelles justement les enveloppes de protection contre les contacts électrqiues sont ouvertes... Alors c'est particulièrement les connaissances et le comportement de l'intervenant qui importent, d'où la nécessité du processus d'habilitation des salariés par leur employeur (c'est l'esprit du code du travail : être préparé et désigné à assurer en sécurité les tâches qu'on nous confie sur ou à proximité d'uinstallations électrique). D'ailleurs les statitiques le prouvent : le plus souvent ce n'est pas ceux se contentent d'utiliser un appareil ou une installation électrique qui prennent le jus, mais bien plus ceux qui "bricolent" ou qui "travaillent" en les ouvrant.

Alors la nature du travail détermine le profil d'habilitation électrique nécessaire. A priori le travail de ton grutier ne le confronte pas au risque électrique "professionnel" donc pas d'habilitation. Le travail du plombier n'en nécessite pas fondamentalement, sauf bien sûr s'il raccorde par exemple des chaudières au réseau 230V (d'une autre manière qu'avec une simple prise). Et le personnel de laboratoire (électrique) par contre doit forcément être habilité...

Bye.

GAS
Modérateur & Admin
Modérateur & Admin
Messages : 2096
Enregistré le : mar. 25 mars 2008 10:45
Localisation : Roussillon

Re: Habilitations pour personnel effectuant des mesures en T

Message par GAS » mar. 8 avr. 2014 14:10

Re,
Henri II a écrit :Tu dis qu'on est relativement d'accord, pourtant j'ai comme l'impression que tu ne dénonces pas vraiment l'affirmation "Etre habilité BE Essais uniquement parce que l'on met les pieds dans un laboratoire ou un emplacement de même type, me semble extrême". Moi je la conteste car elle est fausse à l'extrême : il n'est en effet nullement question d'imposer que toute personne "mettant les pieds" dans un labo élec soit forcément habilitée "BE essais".
.
Je ne la dénonce pas parce que je pense qu'il s'agirait d'un choix arbitraire. Si la norme NF C 18-510 à bien pris en compte un certain nombre d'opérations permettant d'exécuter certaines tâches, elle n'a pas pour autant "classifié" les différents métiers en fonction des symboles d'habilitation .
Nous sommes donc d'accord pour dire que le profil de l'habilitation est déterminé en fonction de la nature du travail.
Il appartient pour cela au chef d'établissement ou d'entreprise de déterminer sur quel(s) poste(s) d'emploi(s) il doit procéder, par l'évaluation, à la reconnaissance de la capacité d'un employé à accomplir en toute sécurité les tâches prescrites sur une installation spécifique (cela relève de ses responsabilités).
N'étant pas, comme vous, un éminent spécialiste de l'habilitation :-D , il m'est difficile (au niveau du forum) de pouvoir affirmer que dans ce laboratoire, le profil "BE essais" devrait être ou pas (a minima) requis.
Cordialement
GAS

Avatar du membre
Henri II
Assidu
Assidu
Messages : 68
Enregistré le : dim. 3 mars 2013 11:53

Re: Habilitations pour personnel effectuant des mesures en T

Message par Henri II » mer. 9 avr. 2014 16:36

Hello Gas !

Je comprends mieux ton point de vue. Comme nous sommes d'accord pour dire que le profil de l'habilitation est déterminé en fonction de la nature du travail (pas du lieu) nous pouvons dire ensemble qu'il est de toute façon faux d'affirmer "pour mettre les pied dans tel labo il faut être habilité BE essais" puisqu'on ne sait pas pour quel travail je veux y rentrer (faire des essais car je suis un des opérateurs du labo, réparer un des lignes électriques du labo car je suis l'électricien du site, auditer les opérateurs d'essais sur le volet sécurité électrique car je suis auditeur AFNOR en cours d'audit du système de management sécurité et santé au travail de l'entreprise, laver les vitres car je suis le prestataire de nettoyage des locaux... ce qui déterminerait probablement autant de cas d'habilitation dont un seul "BE essais" tout en permettant à tous de mettre les pieds dans le labo !).

Et nous serons aussi d'accord pour dire plutôt qqchose comme dans cette entreprise "pour mettre les pied dans tel labo il faut être habilité au moins B0 ou être accompagné-surveillé par une personne habilitée" (si on a vraiment qqchose à y faire !) et "pour réaliser les essais auquel ce labo est dédié il faut être un membre du personnel habilité BE essais pour ces essais".

Bye.

Avatar du membre
nonolost
Expert
Expert
Messages : 227
Enregistré le : sam. 17 oct. 2009 15:32
Contact :

Re: Habilitations pour personnel effectuant des mesures en T

Message par nonolost » ven. 11 avr. 2014 19:58

Bonjour,

Bon, on est tous d'accord alors ? :-D
Cordialement,
Nonolost
http://www.la-toile-electrique.com

Avatar du membre
bambou
Arrivant
Arrivant
Messages : 1
Enregistré le : mar. 5 août 2014 00:10

Re: Habilitations pour personnel effectuant des mesures en T

Message par bambou » mar. 5 août 2014 00:24

Bonsoir oui tu dois etre habilité. C'est dans le code du travail (je ne parle pas d'UTE la :)))
Dans les lycées les eleves sont habilités en fonction de leur diplome donc leur niveau d'étude(1,2,3,4)
Je pense que c est du BR BEessais
cdlt

Avatar du membre
Henri II
Assidu
Assidu
Messages : 68
Enregistré le : dim. 3 mars 2013 11:53

Re: Habilitations pour personnel effectuant des mesures en T

Message par Henri II » jeu. 7 août 2014 08:47

Hello !

Bambou, l'UTE n'est effectivement plus la référence (et ne l'a d'ailleurs jamais été officiellement pour les entreprises en général).
Les établissements d'enseignement pratiquent vraiment l'habilitation des élèves ?

A+

Max78
Modérateur & Admin
Modérateur & Admin
Messages : 2312
Enregistré le : mer. 19 mars 2008 00:36
Localisation : Île de France

Re: Habilitations pour personnel effectuant des mesures en T

Message par Max78 » sam. 20 sept. 2014 04:24

Bonjour,

Désolé du retard mais je pense que ça pourra servir à d'autres personnes.

La réussite à la formation à l’habilitation électrique de l’apprenant, préparant un diplôme de l’Éducation nationale, est attestée au travers du suivi individuel de la formation.
Le présent document définit les compétences requises pour chaque diplôme spécifié, il précise le niveau d’exigence visé par la formation. Ce niveau doit permettre au futur employeur de délivrer une habilitation à l’apprenant, après mise en situation.
Pour effectuer un stage en entreprise ou une période de formation en milieu professionnel, l’apprenant devra posséder un niveau de formation compatible avec les tâches qui lui seront confiées.
Source ICI.

Donc habilitable mais pas habilité...


Cordialement,
Max
"L'ignorance entraine la dépendance, c'est pourquoi ma banquière adore la culture .." Max78

Avatar du membre
Henri II
Assidu
Assidu
Messages : 68
Enregistré le : dim. 3 mars 2013 11:53

Re: Habilitations pour personnel effectuant des mesures en T

Message par Henri II » mer. 1 oct. 2014 22:16

Hello !

Max on est bien d'accord, un organisme de formation à la sécurité des opérations à risques électriques n'habilite pas ses stagiaires, par contre ce sont leurs employeurs qui vont les habiliter sur la base des connaissances et compétences théoriques et pratiques conformes à NF C18-510 acquises lors des formations en question.

C'est ce que confirme ta source pour l'organisme particulier qu'est l'Education Nationale / différents diplômes professionnels dans des métiers fortement enclins à l'habilitation électrique... L' EN a même établi une identification des habilitations cibles minimum de principe qui lui paraissent pertinentes a priori auxquelles préparent les différents diplôme concernés (en précisant l'année de départ de cette intégration de cette "habitabilité" dans ces formations). Dans le site que tu as donné, voir les pages 44 à 47 de ce document : http://eduscol.education.fr/sti/sites/e ... n-2013.pdf .

Mais on est loin de notre discussion sur l'accès à un labo d'essais. Bye.

Répondre

Retourner vers « L’habilitation électrique »