habilitation électrique

Pourquoi et qui peut faire quoi !
pinss67
Modérateur & Admin
Modérateur & Admin
Messages : 713
Enregistré le : sam. 22 mars 2008 18:21
Localisation : Bas-Rhin
Contact :

Re: habilitation électrique

Message par pinss67 » dim. 19 août 2012 16:32

Re,

C'était un exemple de travail, mais je vois que nous sommes sur la même idée

Supposons maintenant que ce même disjoncteur soit de 40A protégés en amont par tous les critères obligatoires, et nous sommes toujours dans une "modification"....

Ça se complique !

Cordialement

Invité

Re: habilitation électrique

Message par Invité » lun. 20 août 2012 14:15

Hello !

Bin... euh... pourquoi dis-tu que ça se complique ? Le remplacement d'un disjoncteur 40A dans un circuit respectant les limites des interventions BT générales est permis aux salariés habilités BR. Mais une fois le besoin diagnostiqué, le strict remplacement du disjoncteur pourrait d'abord être considéré comme relevant des "travaux" (surtout si le circuit a une certaine étendue) et être confié à un salarié B2... Par ailleurs pourquoi te focalises-tu particulièrement sur la notion de "modification" ? (du circuit ?) Il me semble que NF C18-510 n'a pas d'exigence particulière conditionnée par ce terme. Peux-tu clarifier ?

Bye.

pinss67
Modérateur & Admin
Modérateur & Admin
Messages : 713
Enregistré le : sam. 22 mars 2008 18:21
Localisation : Bas-Rhin
Contact :

Re: habilitation électrique

Message par pinss67 » lun. 20 août 2012 21:35

Bill a écrit :Hello !

Mais une fois le besoin diagnostiqué, le strict remplacement du disjoncteur pourrait d'abord être considéré comme relevant des "travaux" (surtout si le circuit a une certaine étendue) et être confié à un salarié B2...

Hello,

Justement, où mettre cette limite?

Cordialement

Invité

Re: habilitation électrique

Message par Invité » mar. 21 août 2012 07:23

Hello !

Je ne vois pas bien quelle "limite" tu voudrais poser. Tout dépend des circonstances, de l'ampleur et des caractéristiques des installations, de l'organisation et ressources de l'entreprise, de l'identification et de l'évaluation des risques, bref de la préparation du travail au cas par cas... La norme NF C18-510 est assez souple pour trouver plusieurs approches satisfaisantes. Peut-être un peu trop souple d'ailleurs car dans de nombreux cas on a tellement d'options qu'on ne voit pas bien au final ce qu'on peut vraiment faire.

Exemple : quand un BR "peut" intervenir selon le régime du travail sous tension [10.3.1 renvoyant alors à 8 !]... reste-t-il BR ou doit-il être aussi BT ? Ca ne coule pas de source à la lecture de la norme NF C18-510). Autre exemple : le port des EPI, dont l'identification exacte pour telles circonstances types n'est jamais vraiment explicite...

Je trouve cette norme abominaffreuse. Quand j'ai entendu parlé de sa création j'ai tout de suite espéré qu'elle se libère de son prototype historique UTE. Mais non, et on a ce monstre de plus de 200 pages, où tout est dans tout et son contraire aussi. Elle n'est pas du tout "ergonomique" !

Bye.

PS : qq'un sait-il comment solliciter Pascal Vitry auteur d'un cours proposé par Pericles dans le fil de discussion ci-dessous car j'aimerais échanger avec lui au sujet de certaines anomalies de son document. viewtopic.php?f=47&t=7260

Candela
Modérateur & Admin
Modérateur & Admin
Messages : 4107
Enregistré le : jeu. 4 sept. 2008 09:09
Localisation : Dijon (21000)

Re: habilitation électrique

Message par Candela » mar. 21 août 2012 17:31

Bonjour,
Bill a écrit : Je trouve cette norme abominaffreuse. Quand j'ai entendu parlé de sa création j'ai tout de suite espéré qu'elle se libère de son prototype historique UTE. Mais non, et on a ce monstre de plus de 200 pages, où tout est dans tout et son contraire aussi. Elle n'est pas du tout "ergonomique" !
Vos propos me rassurent...à titre personnel (je me sens un peu moins seul face à cette norme)
et m'inquiètent beaucoup ! (a titre général)

Car si deux intervenants "spécialistes" en sont à faire ce genre de réflexion, si quelqu'un comme moi qui ne suis pas "préventeur" mais qui ai une certaine habitude de la lecture et de l'application des textes et autres normes se sent un peu perdu dans cet océan, comment la masse des travailleurs va-t-elle acquérir les connaissances, s'approprier ce texte et in fine l'appliquer de bonne grâce et avec conviction?
La prévention, c'est un peu comme l'écologie : si on prend ça comme une purge, on n'est pas près d'en faire son quotidien (j'allais dire "sa tasse de thé" ;-) )
Et ce n'est pas du tout le but recherché.
Quand donc dans notre beau pays cessera-t-on de croire qu'il suffit de "pondre" une loi, un règlement, une norme -et peu importe que ce soit illisible puisque nul n'est censé ignorer la loi- pour avoir résolu tous les problèmes?

A part cela, je pense qu' à tout le moins il est possible d'écrire à Pascal Vitry (que je n'ai pas l'honneur de connaître) au GRETA de REIMS...

Cordialement

Invité

Re: habilitation électrique

Message par Invité » mer. 22 août 2012 07:32

Hello Candella,

J'espérais que Pascal intervienne sur ce forum pour avoir une discussion publique.

Bye.

pinss67
Modérateur & Admin
Modérateur & Admin
Messages : 713
Enregistré le : sam. 22 mars 2008 18:21
Localisation : Bas-Rhin
Contact :

Re: habilitation électrique

Message par pinss67 » ven. 24 août 2012 18:17

Bill a écrit :
Exemple : quand un BR "peut" intervenir selon le régime du travail sous tension [10.3.1 renvoyant alors à 8 !]... reste-t-il BR ou doit-il être aussi BT ? Ca ne coule pas de source à la lecture de la norme NF C18-510). Autre exemple : le port des EPI, dont l'identification exacte pour telles circonstances types n'est jamais vraiment explicite...

Je trouve cette norme abominaffreuse. Quand j'ai entendu parlé de sa création j'ai tout de suite espéré qu'elle se libère de son prototype historique UTE. Mais non, et on a ce monstre de plus de 200 pages, où tout est dans tout et son contraire aussi. Elle n'est pas du tout "ergonomique" !

Et sur ces points là nous avons à 100% la même opinion !

Salutations

Invité

Re: habilitation électrique

Message par Invité » ven. 24 août 2012 18:25

Bienvenue au club Pinss67, avec Candela nous partons à 3, mais qui sait par un prompt renfort combien nous nous verrons en arrivant au port...?

Avatar du membre
sherred
Arrivant
Arrivant
Messages : 3
Enregistré le : lun. 12 oct. 2015 13:46

Re: habilitation électrique

Message par sherred » lun. 12 oct. 2015 14:54

Maintenant ce sont les dispositions du code du travail pour "l'habilitation électrique du personnel" qu'il faut appliquer. Sinon il n'y aurait tout simplement toujours pas d'obligation "d'habiliter" le personnel en question...
mais il existe aussi une mise a jour des décrets :
Trois décrets du 30 août 2010 modifient les obligations de l’employeur
Elles ont pour objet de rendre applicable ce qui était jusqu’à présent fixée par le décret n°88

décret n°2010-1016 et 2010-2018 du 30 août 2010 , et 2010-1118 de septembre de la même année

Avatar du membre
sherred
Arrivant
Arrivant
Messages : 3
Enregistré le : lun. 12 oct. 2015 13:46

Re: habilitation électrique

Message par sherred » lun. 12 oct. 2015 15:04

Invité a écrit :Hello !



Exemple : quand un BR "peut" intervenir selon le régime du travail sous tension [10.3.1 renvoyant alors à 8 !]... reste-t-il BR ou doit-il être aussi BT ? Ca ne coule pas de source à la lecture de la norme NF C18-510). Autre exemple : le port des EPI, dont l'identification exacte pour telles circonstances types n'est jamais vraiment explicite...

viewtopic.php?f=47&t=7260

ce n'est pas tout à fait ça , les normes comme les décret sont très précis , et il ne faut pas utiliser un mot pour un autre .
la norme ne parle pas d'intervention sous tension
mais , l'article 10.3.1 que tu cite : parle d'opérations de CONNEXION et de DECONNEXION en présence de tension.

attention au langage ,

Répondre

Retourner vers « L’habilitation électrique »