Condamnation un mois ferme pour l'électricien

Vos témoignages et vos avis
Avatar du membre
Jkerviel
Assidu
Assidu
Messages : 27
Enregistré le : sam. 1 nov. 2008 02:07

Condamnation un mois ferme pour l'électricien

Message par Jkerviel » lun. 24 nov. 2008 19:21

Aujourd'hui dans le Figaro:
Une petite fille de huit ans était morte après avoir été happée par un tapis roulant en 2004.

Plus de quatre ans après l'accident de tapis roulant qui avait endeuillé le village de Val-Cenis, deux employés de cette station de ski savoyarde, ont été condamnés lundi à 18 mois de prison dont un ferme, par le tribunal correctionnel d'Albertville.

Le 14 février 2004, Agathe Join, âgée de 8 ans, avait emprunté, skis à la main, un tapis roulant à Val-Cenis. Elle avait alors été happée dans l'ouverture de la trappe d'arrivée du tapis. L'enfant était morte étouffée sous les yeux de son frère Thibaud, 13 ans et demi, qui s'était blessé en tentant vainement de la sauver.

L'enquête a révélé une série de «causes indirectes» ayant mené à l'accident, parmi lesquelles le «débranchement des sécurités» destinées à stopper la course du tapis en cas de problème, un personnel «insuffisant» et «mal formé» et une «conception irréfléchie» du tapis roulant installé «dans la précipitation».

Lourde amende pour le syndicat intercommunal

Le préposé à la surveillance des quatre tapis roulants de la station, Lionel Bacquart, et l'électricien de maintenance, Daniel Bernar, étaient jugés pour avoir désactivé les sécurités du tapis roulant peu avant le drame et tenté de cacher leur faute en les réactivant tout de suite après. Les deux hommes, qui ont déjà effectué l'équivalent de leur peine en détention préventive, ne retourneront pas en prison. Le directeur de l'exploitation de la station de Val-Cenis, Daniel Touffait , également jugé, a écopé de son côté de 10 mois avec sursis.

Le syndicat intercommunal exploitant la station était également poursuivi pour avoir choisi un tapis mal conçu pour des raisons purement financières. Lui était également reproché de ne pas avoir correctement formé son personnel. Il a été condamné à une lourde amende : 300.000 euros , alors que le procureur n'avait demandé que 200.000 euros .

Enfin, le fabricant italien du tapis, Microfor-SNC, a été condamné à 50.000 euros d'amende, dont 30.000 avec sursis, pour ses erreurs de conception. Le procureur avait requis 50.000 euros d'amende ferme.
Cette tragédie nous rappelle les responsabilités de chacun.

Ce que je lis : personnel «insuffisant» et «mal formé», je comprends donc que le gars devait avoir tellement de boulot que c'était le moyen qu'il avait trouvé pour y faire face, ça ne l'excuse pas bien entendu mais on peut comprendre le cheminement qui amène à de tels comportements : une situation dans laquelle l'électricien est amené à prendre des risques inconsidérés pour éviter de pointer au chômage à court terme.

Par ma propre expérience j'ai assisté à des cas similaires de prises de risques inconsidérées engendrées par la précarité du travail comme un intérimaire qui cache des erreurs qu'il a commises même si il en a pris conscience de peur qu'on le remercie dans l'heure.

On peut de même s'interroger sur la concurrence entre les bureaux de contrôles, je pense pour ma part que cette mission devrait être assurée par un organisme sous tutelle de l'état dans le style consuel. Car j'ai le sentiment que dans certaines boites de contrôle certains contrats sont décrochés par des commerciaux sans que les employés n'aient les moyens d'assurer leurs missions que ce soit en terme de temps alloué et/ou de compétences. Et ça peut faire franchement peur quand on connait les pratiques et le sérieux de certains installateurs sur les marchés publics.

Max78
Modérateur & Admin
Modérateur & Admin
Messages : 2312
Enregistré le : mer. 19 mars 2008 00:36
Localisation : Île de France

Re: Condamnation un mois ferme pour l'électricien

Message par Max78 » lun. 24 nov. 2008 20:27

Bonjour,

Je trouve le sujet " interessant " et, en tant que technicien de maintenance avant tout j'ai déjà ete confronter a de telles situations. Je peux donc parler en connaissance de cause ;-)

Il est vrai, que très souvent et cela se vérifie encore plus sur les chaines de production, l'agent de maintenance est énormement stressé. Certains diront, je ne comprends pas pourquoi ...

Et bien parce que quand une installation tombe en panne et que vous devez la réparer car 50 opérateurs ou plus attendent derriere pour pouvoir travailler, et qu'en plus de ce stress vous avez le responsable de la production qui vient vous demandez toutes les 2 minutes quand est-ce que ça va repartir, il est vrai que l'on peut être amené à faire des choses qui ne paraissent pas tres dangereuses sur le moment mais qui peuvent s'averer mortel comme indique l'exemple cité ci-dessus.

Il est également vrai que les tâches première d'un agent de maintenance est de réparer la machine lorsqu'elle est en panne, MAIS AUSSI vérifier les sécurités régulierement et s'assurer que la machine ne soit pas dangereuse !

Comme Jkerviel le dit, c'est hélas une trsite vérité de voir des sécurités shuntéses, il m'est arrivé de voir des choses plus que moyennes .. Shunt de sécurité sur module préventa, disjoncteurs bloqués avec des clous et même déprogrammation de certaines sécurité dans des automates !!!!! :shock:

Quoi qu'il arrive, fait expres ou pas, travail ou pas à la clé, je pense que la sécurité doit primer sur tout le reste. C'est vrai que parfois la pression est tellement forte que je peux comprendre le technicien qui a shunté la sécurité. Ceci n'excusant bien sur pas son geste et encore moins celui de remettre en route les sécurités une fois l'accident passé !!!!!
Cela prouve en tous cas, que les sécurités étaient fonctionnelles d'ou ma question: Pourquoi les a t'il shunté ???

Mais par delà tous cela et pour lancer un peu le débat, je dirais que le plus important est de s'interroger sur les conditions de travail des techniciens de maintenance ... Ok, il a fait une faute, ok il n'avait pas à la faire ..
Ceci dit quand on cherche plus loin, est ce que l'on voit la pression qui a du lui être mis pour qu'il en arrive à faire cela ??
Bien sur non, c'est en ça que je trouve la loi et plus globalement le système mal fait !!!

Ceci dit, lorsqu'un système acceuille du public et encore plus des enfants, je trouve ça intolérable de shunter les sécurités quelque soit le motif !

En ce qui concerne l'exemple cité ci-dessus, l'installation n'est pas soumise à un contrôle comme les ascenseurs ou autres ?

Au plaisir de lire vos réactions,
Cordialement,
Max
"L'ignorance entraine la dépendance, c'est pourquoi ma banquière adore la culture .." Max78

Répondre

Retourner vers « J’ai vu le danger je témoigne pour le prévenir »