Contact direct

Vos témoignages et vos avis

Contact direct

Messagepar Candela » Lun 26 Nov 2012 11:54

Une cause fréquente d'électrisation est le contact direct.
L'étude d'un accident récent m'amène à quelques réflexions sur le sujet.

Un contact direct c'est une partie du corps qui touche une pièce sous tension et une autre qui touche une masse reliée à la terre ou la terre elle-même.

Une réflexion qui choque souvent mes interlocuteurs, c'est que dans ce cas précis, un bonne mise à la terre est contre -productive :?:
Ben oui, il vaut mieux se trouver sur un parquet bois que sur un caillebotis métallique!
Vous noterez que pour les contacts indirects, c'est exactement le contraire.

En effet c'est le courant qui tue, et ce courant dépend de la somme des résistances rencontrées:
contact pièce-corps+ résistance interne du corps + contact corps-masse ou terre +mise à la terre(sauf si contact direct peau-terre).
Et de la tension, toujours la bonne vieille loi d'Ohm.

Des valeurs de 2500 [z_homs] sont courantes, ce qui amène à un courant de moins de 100 mA en 230V : c'est la "châtaigne" .
La peau moite, un sol conducteur, l'humidité ou l'immersion risquent de transformer cela en drame.
Il est en effet tout à fait possible* de s'électrocuter en aval d'un DDR 30 mA parfaitement fonctionnel; pourtant quelques précautions "de la vie courante" peuvent éviter cela (je ne parle pas ici des EPI destinés aux électriciens, mais d'"écrans" constitués par des objets usuels : semelles, tissus, gants).

Lorsqu'on doit utiliser, manipuler, brancher des appareils électriques:
-ne jamais être "en tenue légère", le moindre tissu améliore les choses
-toujours porter des chaussures (des chaussons) à semelles caoutchouc, ou des sandales plastique couvrant le pied
-ne jamais être pieds nus sur du carrelage, du ciment
-pour bricoler, des gants même fins, même non homologués c'est mieux que rien. Un polyane, ce n'est pas un tapis de sécurité, mais c'est toujours mieux que la peau nue sur le sol.
-toujours pour bricoler, porter une coiffure : casquette, bonnet, chapeau, bob
-rien n'est pire que le bricolage en été, en short ou maillot de bain, pieds nus ou en tongs

Personnellement, avec mon métier (ingénieur commercial) m'amenant à passer sans arrêt du bureau à l'atelier, au poste, au chantier, j'ai par exemple toujours porté des chaussures "civiles" à semelles caoutchouc qui limitent trois risques : l'électrisation, la glissade, la pénétration d'objets.(les chaussures de sécurité, c'est mieux, mais c'est quand on prévoit d'être dans une situation à risques).

Ce sont de petites habitudes à prendre, qui peuvent tout simplement sauver la vie.
Cordialement

* résistance 1000 [z_homs] , courant 230 ma pendant 40 ms, il suffit que le trajet passe par le coeur et que ces 40 ms se situent malencontreusement au moment de la "phase vulnérable", environ 100 ms sur les 1000 du cycle cardiaque "standard".
Candela
Modérateur & Admin
Modérateur & Admin
 
Messages: 3702
Inscription: Jeu 4 Sep 2008 09:09
Localisation: Dijon (21000)

Re: Contact direct

Messagepar Labobine » Lun 26 Nov 2012 13:03

Bonjour à tous,
Moi je me pose toujours la question par exemple :
Mon évier inox est branché à la terre.
J'ai un fer à repasser et dont la résistance c'est mise à la masse de la semelle.
Je me sers de mon fer à repasser et comme tout le monde :
-Je n'ai pas contrôlé que le fil de terre du fer n'est pas coupé
-je n'ai pas contrôlé que mon différentiel est en bon état
Si Je touche la semelle du fer d'une main et de l'autre le bord de l'évier
Qu'est-ce qui se passe ?
Si l'évier n'était pas à la masse et isolé : rien du tout alors que !!!!
Simple réflexion avec n'importe quel appareil dont une partie métallique peut se mettre à la masse.
Amicalement.
Labobine
Une question bien formulée apporte une réponse bien précisée
Avatar de l’utilisateur
Labobine
Equipe Volta-Electricite
Equipe Volta-Electricite
 
Messages: 2759
Inscription: Mer 30 Avr 2008 22:57
Localisation: 12000 RODEZ

Re: Contact direct

Messagepar Kirchhoff » Lun 26 Nov 2012 14:05

Bonjour à tous,

La réponse est dans le message de CANDELA. Quel nature est le sol?
Mouillé, sec, carrellage, parquet,béton, terre battue.
J'ai fait des travaux sous tension pendant plusieurs années et les formateurs sont unanimes: AUCUNE CHAUSSURE N'EST ISOLANTE.
SEUL LE TAPIS OU LE TABOURET EST CONSIDERE COMME VALABLE ET ENCORE, il faut qu'il soit sec,et propre. et je vous passe les tests de validation.
En conclusion:
Les appareils ménagers douteux ou présentant des dégradations électriques sont à faire réparer ou direction la dechetterie (il faut être ferme sur le sujet).
Sur les différentiels, il est spécifier de faire un test tous les mois.


J'espere avoir répondu à votre queston.

Cordialement.
Avatar de l’utilisateur
Kirchhoff
Passionné
Passionné
 
Messages: 203
Inscription: Lun 13 Juil 2009 19:59

Re: Contact direct

Messagepar Candela » Lun 26 Nov 2012 15:30

Bonjour,
Gérard, ta remarque est dans le droit fil de ce que je dis au début :
Quand on lutte contre les contacts indirects, cela passe par une mise à la terre soigneuse et efficace.
Dans la lutte contre les contacts directs, il vaut mieux que tout l'environnement soit isolé.
Les deux sont contradictoires, mais je ne vois pas de solution....

On remarque à l'occasion que le régime IT améliore un peu ce problème...tant qu'on n'a aucun défaut. Mais ce régime ne convient qu'à des établissements ayant un profil bien particulier.

@Kirchhoff : le problème des travaux sous tension est quand même particulier puisque le but à atteindre est de travailler au potentiel SANS AUCUNE MANIFESTATION. Le niveau d'isolement requis n'est pas le même!
Mon propos est de montrer que toute barrière, même imparfaite, peut être efficace et sauver une vie. Bien entendu mes chaussures ne sont pas suffisantes, mais je n'ai jamais travaillé sous tension. Mes conseils s'adressent aux usagers et usages courants, dans lesquels je n'ai jamais vu personne porter des EPI. C'est déjà assez difficile de les faire porter aux professionnels quand c'est nécessaire et obligatoire.

Dans le cas que j'ai étudié, une vie aurait certainement été sauvée par le port d'une combinaison ou d'un pantalon un peu épais, ou de gants en cuir. Il s'agissait de réaliser un branchement électrique simple et -normalement- sans danger dans une installation non classée. Normalement...
@+
Candela
Modérateur & Admin
Modérateur & Admin
 
Messages: 3702
Inscription: Jeu 4 Sep 2008 09:09
Localisation: Dijon (21000)

Re: Contact direct

Messagepar Invité » Lun 26 Nov 2012 19:14

bonsoir,
de bonne chaussure c'est claire.
l'accident arrive souvent par la routine et la répétition de tâche.
les petits secondes avec une perceuse qui a les fils légèrement arracher du serre câble, la baladeuse abîme,
on dit je la changerai demain, il y a que moi qui m'en sert...
le temps c'est la sécurité, le contact direct est le pire effectivement.
le régime IT/TN reste les bon compromis car il y a une base de calcul minimum,
le TT est plus aléatoire à mon gout car encore trop de 500mA qui traîne et de terre pas délivrer ou insuffisante.
Invité
 

Re: Contact direct

Messagepar Henri II » Dim 14 Avr 2013 10:32

Hello !

QQ rebonds tardifs / ce sujet, mais...

- Candella, je ne comprends pas pourquoi à propos du risque de contact indirect ce serait "exactement le contraire" que pour le risque de contact direct en ce qui concerne la présence de la personne sur un parquet bois ou un caillebotis métallique... Peux-tu expliquer ? Toucher 230V d'une phase ou 230V d'une masse anormalement sous tension c'est pareil pour ma viande perso si je me reboucle à la terre par ailleurs (et pas forcément par le sol !).

- Je suis gêné par le sens général du message initial (et qq éléments du même genre d'autres intervenants) car d'une part il me semble confondre la situation d'un professionnel intervenant* dans des installations électriques et celle d'un simple utilisateur d'appareils électriques. En effet d'autre part il prône d'emblée sur le niveau "protection individuelle" (or c'est le "dernier" niveau de la prévention !) au lieu notamment de miser d'abord sur la consignation de l'istallation dans le premier cas (celui des électriciens), et sur la conformité et l'adéquation initiales ainsi que le maintien du bon état et du bon usage des installations et appareils électriques dans le second cas particulièrement (celui des simples utilisateurs).
* les électriciens sont champions du contact direct.

- Ensuite on ne peut pas raisonnablement conseiller aux utilisateurs d'appareils électriques ne jamais être "en tenue légère", ne jamais être pieds nus sur carrelage ou ciment mais de toujours porter des chaussures, d'utiliser des appareils électriques en portant des gants... pour se prémunir des risques électriques des appareils utilisés ! Ou alors je n'ai pas compris le message dans sa globalité.

- Labobine, mes réponses à ta question (masse du fer à repasser portée au potentiel de sa phase + masse de l'évier inox reliée à la terre + Labobine qui sert de conducteur entre les deux = que se passe-t-il ?) :
1er cas > la conception sécurité de l'installation a joué, le différentiel 30mA du circuit a vu une fuite de courant à travers la terre du fer et Labobine est en train de repasser à froid mais en bonne santé. Parfait !
2ème cas > double condition, le disjoncteur est mort et n'est pas testé périodiquement ou la terre du fer est coupée et cette dégradation n'est pas détectée par l'utilisateur, alors tu as a pris le jus d'une manière ou d'une autre avec plus ou moins de conséquence pour toi suivant le geste qu'il était en train de faire provoquant sa liaison fer/évier. La sécurité de l'installation électrique dégradée n'a pas pu jouer...

- Tu réponds à ta question en envisageant au fond deux cas : "alimentation ou fer non conformes (dégradés)" mais "évier métallique conforme" (cas A) ou "alimentation et fer non conformes" et "évier également non conforme" (cas B). Et tu as l'air de préférer le cas B... c'est bien cela ? Quel est le message ? Qu'il vaudrait mieux concevoir nos installations électriques sans différentiel, sans terre, etc... (c-à-d ignorer en gros la norme NF C15-100) ?

A+
Avatar de l’utilisateur
Henri II
Assidu
Assidu
 
Messages: 65
Inscription: Dim 3 Mar 2013 11:53

Re: Contact direct

Messagepar Candela » Lun 15 Avr 2013 15:28

Bonjour,
Henri II a écrit:- Candela, je ne comprends pas pourquoi à propos du risque de contact indirect ce serait "exactement le contraire" que pour le risque de contact direct en ce qui concerne la présence de la personne sur un parquet bois ou un caillebotis métallique... Peux-tu expliquer ? Toucher 230V d'une phase ou 230V d'une masse anormalement sous tension c'est pareil pour ma viande perso si je me reboucle à la terre par ailleurs (et pas forcément par le sol !).


Il est pour moi évident que le risque n°1 est celui du contact indirect (du fait que le contact direct est généralement bien traité à la base par isolation, écrans, obstacles). Dans la vie d'une installation, le défaut d'isolement est inéluctable (par usure, accident ou incident, desserrage etc) et toutes les précautions doivent être prises pour éviter qu'il ne soit à l'origine d'un contact indirect. La précaution la plus commune* est la mise à la terre des masses; meilleure est sa qualité et plus on aura de chances d'éviter une élévation de leur potentiel. Dans cette optique, une tension de 230 v sur une masse est un cas qui devrait être exceptionnel, puisqu'il correspond à un conducteur de protection ou à une liaison équipotentielle absents ou débranchés. Et le plan de protection vise à couper, si possible, avant que le contact ait lieu.

Le contact direct est toujours le fruit d'une négligence, d'une erreur, d'un non respect des consignes ou de la normalisation.
Lorsqu'il survient, on a toujours intérêt à ce que l'impédance de la boucle de défaut soit la plus élevée possible, de façon à réduire le courant traversant le corps. C'est en cela que les précautions sont contradictoires: réaliser une excellente mise à la terre des masses augmente mathématiquement le courant de défaut en cas de contact direct alors qu'une autre partie du corps touche ces masses.
Lorsque ce risque existe, il est donc très utile d'augmenter, même de peu, l'impédance de la boucle de défaut par d'autres moyens.
C'est d'ailleurs ce que sont censés faire, de façon absolue dans leur cas, les EPI.
Henri II a écrit:
- Candela
- Je suis gêné par le sens général du message initial (et qq éléments du même genre d'autres intervenants) car d'une part il me semble confondre la situation d'un professionnel intervenant* dans des installations électriques et celle d'un simple utilisateur d'appareils électriques. En effet d'autre part il prône d'emblée sur le niveau "protection individuelle" (or c'est le "dernier" niveau de la prévention !) au lieu notamment de miser d'abord sur la consignation de l'istallation dans le premier cas (celui des électriciens), et sur la conformité et l'adéquation initiales ainsi que le maintien du bon état et du bon usage des installations et appareils électriques dans le second cas particulièrement (celui des simples utilisateurs).
* les électriciens sont champions du contact direct.


Peut-être aurais-je du le préciser, mais mon message ne s'adressait pas aux professionnels (qui ont à leur disposition les consignes de manoeuvres, l'habilitation et sa formation, les EPI), mais à la ménagère et au "bricoleur du dimanche".
Bien sûr que les précautions de base sont primordiales, mais nous savons tous qu'elles sont souvent oubliées...y compris par des professionnels qui zappent le dimanche tout ce qu'ils ont pratiqué la semaine!
Henri II a écrit:- Candela
- Ensuite on ne peut pas raisonnablement conseiller aux utilisateurs d'appareils électriques ne jamais être "en tenue légère", ne jamais être pieds nus sur carrelage ou ciment mais de toujours porter des chaussures, d'utiliser des appareils électriques en portant des gants... pour se prémunir des risques électriques des appareils utilisés ! Ou alors je n'ai pas compris le message dans sa globalité.


Mon propos est , non pas de leur imposer des EPI, mais de leur conseiller des habitudes élémentaires peu contraignantes, mais qui peuvent faire la différence lors d'une électrisation:
-ne jamais être pieds nus lorsqu'on manipule un appareil électrique quel qu'il soit. Est-ce compliqué de mettre une paire de mules pour sécher ses cheveux?
-porter un vêtement, même léger, lorsqu'on bricole. Est-ce donc si contraignant?
-il me semble également particulièrement évident qu'il ne faut jamais tondre le gazon pieds nus, et pas à cause de l'électricité. Mais c'est encore plus vrai avec "un fil à la patte"!
-enfin mettre des gants pour tailler les haies, tronçonner, etc protège (un peu) contre les risques mécaniques et (aussi) contre les risques électriques. Qui n'a pas entamé l'isolation du fil de sa disqueuse?
Il ne s'agit que de petites précautions, mais qui devraient être inculquées aux enfants dès leur plus jeune âge afin qu'elles deviennent des réflexes.


Voilà, j'espère avoir été un peu plus clair.
Cordialement

* puisque seuls le régime de séparation ou la TBTS n'y ont pas recours
Candela
Modérateur & Admin
Modérateur & Admin
 
Messages: 3702
Inscription: Jeu 4 Sep 2008 09:09
Localisation: Dijon (21000)

Re: Contact direct

Messagepar Henri II » Lun 15 Avr 2013 19:33

Hello !

Merci pour ta réponse Candela. Je rebondis :

Citation 1 - Tu as rappelé différentes choses mais tu n'as pas expliqué en quoi toucher 230V une phase ou 230V d'une masse anormalement sous tension serait différent pour celui qui se reboucle avec la terre par ailleurs (et pas forcément par le sol). Lorsqu' un tel contact se fait on avoir intérêt à ce que l'impédance de la boucle de défaut soit la plus élevée possible (dans les deux cas) mais ça ne remet pas en cause le principe de la mise à la terre des masses qui participe aux options de sécurité des installations...

Par ailleurs je ne partage pas l'idée que le risque de contact indirect serait le risque n°1 (d'autant qu'il faut cumuler deux anomalies), e n'est pas manifeste dans les statistiques (l'accident type c'est un "intervenant en BT" plutôt qu'un utilisateur d'appareil).

Citation 2 - Si tu visais particulièrement les "utilisateurs" et non les"Pros" alors il fallait enfoncer le clou sur 2 aspects :
- la qualité-conformité ainsi que le maintien du bon état et du bon usage de nos installations domestiques et nos appareils électriques.
- pas de "bricolage" (et plutôt passer par un électricien) sans couper le courant de manière sûre et en avertissant le reste de la famille qu'on "bricole".
Mais au fond c'est pareil à peu près pareil que pour le Pros.

Bye.
Avatar de l’utilisateur
Henri II
Assidu
Assidu
 
Messages: 65
Inscription: Dim 3 Mar 2013 11:53


Retourner vers J’ai vu le danger je témoigne pour le prévenir

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron