Couplage 2 groupes fugitif au réseau

Les groupes électrogènes, les onduleurs…
Avatar du membre
Tipler
Passionné
Passionné
Messages : 145
Enregistré le : mer. 2 sept. 2009 06:35
Localisation : Morbihan

Couplage 2 groupes fugitif au réseau

Message par Tipler » ven. 3 oct. 2014 21:04

Bonjour,

Besoin d'un peut d'aide pour éclaircir la fonction couplage fugitif au réseau. Autant le couplage entre groupes électrogènes, je commence à maitriser, le couplage permanent d'un groupe au réseau, je vois ce qu'il en est, par contre le couplage fugitif d'un groupe ou d'une centrale de groupe sur retour réseau, j'ai du mal à tout saisir: quels sont les paramètres à surveiller, prendre en compte?

Sur défaillance réseau, démarrage des groupes électrogènes, synchronisation et couplage entre eux et alimentation de la charge. Sur retour réseau, lorsque celui ci est validé correct, synchronisation des groupes électrogènes par rapport au réseau, fermeture du contacteur réseau et marche en parallèle avec les groupes, et normalement ouverture des contacteurs groupes avant 10 secondes... Qui gére ces 10 secondes? on va considérer que l'on effectue un couplage en BT 400v - 50Hz. Que surveille t'on côté réseau afin de valider la bonne prise de la charge par celui-ci avant ouverture des contacteurs groupes? J'ai vu sur certains synoptiques de controleur de marche en parallèle avec le réseau, une mesure tension et courant côté réseau? mesure tension d'accord, mais mesure courant pourquoi? puisque la marche en parallèle sera de toute façon inférieure ou égale à 10 secondes...

Quelqu'un a t'il l'expérience de ce type de couplage afin de pouvoir me l'expliquer?

Merci, Cordiallement TIPLER

Candela
Modérateur & Admin
Modérateur & Admin
Messages : 4211
Enregistré le : jeu. 4 sept. 2008 09:09
Localisation : Dijon (21000)

Re: Couplage 2 groupes fugitif au réseau

Message par Candela » sam. 4 oct. 2014 00:31

Bonsoir,
Le principe est assez simple:
- lors du retour sur secteur, la première tâche consiste à ajuster la tension groupe pour qu'elle soit strictement égale à la tension réseau.On s'assure ainsi qu'il n'y aura pas de transfert de puissance active et réactive lors du couplage (3è fonction régulateur "3F" ou "4F", cette dernière étant la répartition entre groupes en//).
-on procède ensuite au couplage (synchro-coupleur)
-on active la régulation de cos phi en position "1"(fonction "2F"). C'est à cela que sert le TC sur la liaison installation-réseau.Cela permet de s'assurer que l'alternateur ne fournit pas de réactif au réseau.
-on abaisse l'injection progressivement de façon que le groupe ne fournisse plus de puissance active
-on diminue l'excitation de l'alternateur jusqu'à ce qu'il ne fournisse plus de courant(et n'en absorbe pas, I=0).Il ne fournit alors plus de puissance réactive.

Cette fonction est normalement assurée par les syncho-coupleurs modernes, pilotés par l'automate du groupe et pilotant lui-même la régulation alternateur.
On s'assure ainsi que les manoeuvres de contacteurs ne donneront lieu à aucun a-coup, ni mécanique ni de tension.
Il y a bien sûr des variantes, par ex en réduisant simultanément l'excitation et l'injection, mais la loi est bcp plus complexe. L'objectif final est le même. ( ne pas oublier que dans le phasage indiqué l'excitation se réduit déjà en conséquence de la diminution de P alors que Q reste constant dans cette période).
Cordialement
NB: le temps de 10 s est le max admis par le distributeur et la normalisation pour bénéficier de protections "allégées" (protection de découplage et Pdc des disjoncteurs). Il n'est pas interdit de faire mieux...

Avatar du membre
Tipler
Passionné
Passionné
Messages : 145
Enregistré le : mer. 2 sept. 2009 06:35
Localisation : Morbihan

Re: Couplage 2 groupes fugitif au réseau

Message par Tipler » sam. 4 oct. 2014 12:21

Merci Candela de ces explications (je vais bien analyser tout cela avant de revenir vers vous :-D )

Concernant les protections de découplage, qui doit les assurer et à quoi consistent t'elles exactement? J'ai cru lire qu'il s'agissait de seuils tension et fréquences, le module tout en un des groupes aujourd'hui pour la marche en parallèle peut t'il faire office de protection de découplage ou cela doit t'il être un organe distinct?
Sur internet, j'ai vu que MicroEner (désolé, je n'ai trouvé qu'eux) distribuait des coffrets pour les protections de découplage suivant le type de marche en paralléle (BT ou HTA)...

Merci, Tipler.

PS: platine 3F obligatoire meme pour un couplage fugitif? c.a.d que la régulation de cos phi doit pouvoir se faire aussi comme en couplage permanent?

Candela
Modérateur & Admin
Modérateur & Admin
Messages : 4211
Enregistré le : jeu. 4 sept. 2008 09:09
Localisation : Dijon (21000)

Re: Couplage 2 groupes fugitif au réseau

Message par Candela » dim. 5 oct. 2014 00:19

Bonsoir,
Tipler a écrit :
Concernant les protections de découplage, qui doit les assurer et à quoi consistent t'elles exactement? J'ai cru lire qu'il s'agissait de seuils tension et fréquences, le module tout en un des groupes aujourd'hui pour la marche en parallèle peut t'il faire office de protection de découplage ou cela doit t'il être un organe distinct?
Sur internet, j'ai vu que MicroEner (désolé, je n'ai trouvé qu'eux) distribuait des coffrets pour les protections de découplage suivant le type de marche en paralléle (BT ou HTA)...
La protection de découplage est un complément de la protection C13-100, elle agit sur les même organes et se monte normalement au même endroit (coffret ou rack plombé). Elle appartient au client, mais elle est réglée par Erdf. Sur les relais numériques actuels, le client peut consulter tout ce qu'il veut, mais pas modifier les réglages. De mon expérience (qui date un peu, certes ;-) ), les agents locaux éprouvent beaucoup de difficultés à "cohabiter" avec le client dans le même relais, je parle ici des fonctions d'automatisme et de protection. Et ce, même si le produit et la fonction sont agréés par les services centraux.
Les protections de découplage vont du simple retour de puissance (qui est parfois intégré à la protection C13-100)à des ensembles de protections tension et fréquence, mini et/ou maxi temporisées ou non.
Tout est décrit dans le document ERDF-NOI-RES_13E . C'est long, mais très bien expliqué...
Tous les fabricants de relayage en font: ICE-CEE, Schneider (gammes MiCom et SEPAM), MicroEner...
Ces protections doivent être agréées par les services centraux.
Tipler a écrit : PS: platine 3F obligatoire meme pour un couplage fugitif? c.a.d que la régulation de cos phi doit pouvoir se faire aussi comme en couplage permanent?
Ben oui.. On pourrait (peut-être) envisager de se passer de la régulation de cos pour 10s au prix de quelque oscillations de tension, mais la fonction "égalisation U-U avant couplage" est absolument indispensable et elle fait partie de la platine "3F" (par ex la R726 chez LS). Sans cela il n'y a aucune garantie de non-retour de puissance active. et puis justement la protection de découplage, même simplifiée, est active et risquerait de déclencher.

Cordialement

Cordialement

Avatar du membre
Tipler
Passionné
Passionné
Messages : 145
Enregistré le : mer. 2 sept. 2009 06:35
Localisation : Morbihan

Re: Couplage 2 groupes fugitif au réseau

Message par Tipler » jeu. 9 oct. 2014 07:17

Merci CANDELA,

je vais essayer de digérer tout cela et essayer d'avoir des compléments d'information de la part des fabricants de controleur tout en un. Ce n'est toujours pas très clair et mériterait que je creuse un peu plus.

Cordialement, Tipler.

Avatar du membre
didier06400
Arrivant
Arrivant
Messages : 1
Enregistré le : mer. 13 janv. 2016 20:13

Re: Couplage 2 groupes fugitif au réseau

Message par didier06400 » mer. 13 janv. 2016 20:21

Candela a écrit :Bonsoir,
Le principe est assez simple:
- lors du retour sur secteur, la première tâche consiste à ajuster la tension groupe pour qu'elle soit strictement égale à la tension réseau.On s'assure ainsi qu'il n'y aura pas de transfert de puissance active et réactive lors du couplage (3è fonction régulateur "3F" ou "4F", cette dernière étant la répartition entre groupes en//).
-on procède ensuite au couplage (synchro-coupleur)
-on active la régulation de cos phi en position "1"(fonction "2F"). C'est à cela que sert le TC sur la liaison installation-réseau.Cela permet de s'assurer que l'alternateur ne fournit pas de courant au réseau.
-on abaisse l'injection progressivement de façon que le groupe ne fournisse plus de puissance active
-on diminue l'excitation de l'alternateur jusqu'à ce qu'il ne fournisse plus de courant(et n'en absorbe pas, I=0).Il ne fournit alors plus de puissance réactive.

Cette fonction est normalement assurée par les syncho-coupleurs modernes, pilotés par l'automate du groupe et pilotant lui-même la régulation alternateur.
On s'assure ainsi que les manoeuvres de contacteurs ne donneront lieu à aucun a-coup, ni mécanique ni de tension.
Il y a bien sûr des variantes, par ex en réduisant simultanément l'excitation et l'injection, mais la loi est bcp plus complexe. L'objectif final est le même. ( ne pas oublier que dans le phasage indiqué l'excitation se réduit déjà en conséquence de la diminution de P alors que Q reste constant dans cette période).
Cordialement
NB: le temps de 10 s est le max admis par le distributeur et la normalisation pour bénéficier de protections "allégées" (protection de découplage et Pdc des disjoncteurs). Il n'est pas interdit de faire mieux...
bonjour et merci CANDELA pour ces explications , je prépare un dossier sur le couplage fugitif pour le présenter au jury du bts maintenance et je voulais savoir si éventuelement vous auriez des liens vers des fichier pdf ou autre ou je pourrais trouver des information détaillés avec quelque schémas sur ce couplage
merci d'avance

Candela
Modérateur & Admin
Modérateur & Admin
Messages : 4211
Enregistré le : jeu. 4 sept. 2008 09:09
Localisation : Dijon (21000)

Re: Couplage 2 groupes fugitif au réseau

Message par Candela » jeu. 14 janv. 2016 12:31

Bonjour,
Il faut bien comprendre que le couplage fugitif ne diffère d'un couplage "normal" (dit "permanent" alors que toute la gamme existe entre 11s et durée indéterminée, jusqu'à ce qu'il y ait un défaut ou une maintenance) que par la protection de découplage simplifiée du fait de la durée limitée à 10 s.
J'ai constaté que le lien vers le document ERDF-NOI-RES_13E ne fonctionnait pas (ou plus) et je l'ai "réparé".
Précisez ce qui vous manque après lecture de ce document déjà très complet (couplage fugitif traité en partie 3).

Cordialement

Avatar du membre
remi13109
Arrivant
Arrivant
Messages : 2
Enregistré le : mer. 20 juin 2018 18:26

Re: Couplage 2 groupes fugitif au réseau

Message par remi13109 » jeu. 21 juin 2018 09:34

Bonjour tous le monde,

je profite de cette discussion pour poser mes questions également.
Je travaille actuellement sur le projet d'un hopital en tant que bureau d'étude de l'entreprise exécutante CFO.
Le poste de transformation comporte 2 cellules IM, 2 QM , 1 DM et une CM (classique)
Nous sommes en comptage HT (je ne sais pas si c'est important)

Coté BT, nous avons 2 TGBT ainsi qu'1 AGBT GE (3 groupes électrogènes)
Il est demandé lors d'un retour EDF de pouvoir effectuer un couplage fugitif. Ce couplage est gérer par le groupiste, il me fournit des ordre d'ouverture et fermeture des organes réseaux normal/secours (BT) et en retour je lui transmet des informations (OF/SD/Mesure courant tension etc...)

Je me pose des questions concernant la protection de découplage.
Si j'ai bien compris c'est le SEPAM (S48 E23) qui va gérer l'ouverture (temps de couplage supérieur à 30s) et en ensuite il va transmettre un ordre "défaut GTE" à la centrale GE afin qu'elle ne tente pas se coupler à nouveau le temps que celui-ci soit maintenu .
Or ce que je ne comprends pas c'est qu'il nous est demandé d'agir sur le disjoncteur HT (bobine à manque) ,donc une fois découplée, la centrale GE ne pourra plus se re-coupler à nouveau.

Qui donne l'ordre de fermeture du disjoncteur HT et sous quelles conditions ?
Quels sont les informations dont le SEPAM à besoin pour gérer le couplage/découplage?
Qui programme le SEPAM (EDF/Schneider?)

J'ai essayé de poser la question à mon bureau d'étude technique/schneider/Enedis et le groupiste et personne n'a su me répondre.

En espérant que vous puissiez m'apporter des réponses.

Merci d'avance.

Candela
Modérateur & Admin
Modérateur & Admin
Messages : 4211
Enregistré le : jeu. 4 sept. 2008 09:09
Localisation : Dijon (21000)

Re: Couplage 2 groupes fugitif au réseau

Message par Candela » lun. 25 juin 2018 10:20

Bonjour,
Les principes sont bien expliqués dans le document Enedis-NOI-RES_13E. Lisez-le bien afin de mieux comprendre ce qui suit....
Quelques remarques:
Un couplage fugitif (schéma de protection F1en HTA) ne peut en aucun cas excéder 30s, sinon c'est un couplage permanent ( Hx ou Hx.x).
L'organe de découplage n'est pas nécessairement le disjoncteur général (voir 2.10.3). Toutefois, les service d'Enedis exigent généralement qu'il se trouvent dans le domaine C13-100 (donc dans le même local et en amont de la limite du domaine C13-100 -cette dernière condition implique de facto que ce soit le DG [horsdemoi.gif] ).
L'organe de couplage peut être distinct de l'organe de découplage (2.13)
Concernant le réglage des protections, mon expérience (déjà ancienne, mais je ne suis pas persuadé que cela ait tellement changé) est la suivante:(sur MiCom):
-les services centraux accordent l'autorisation d'emploi à des protections numériques comportant des parties modifiables par le client et des parties à accès réservé au distributeur (protection par mot de passe modifiable)
-à l'époque, les services locaux étaient très réticents à l'usage de ces dispositifs qu'ils ne connaissaient pas bien, et refusaient(dans ma région) tout usage mixte, selon le vieux principe: une protection dont le réglage est fait par ErDF(à l'époque) doit être plombée et toute modification client est interdite. Je sais que dans d'autres régions, il y avait d'autres pratiques, mais je n'avais pas rencontré de services locaux acceptant à 100% les dispositions acceptées dans l'autorisation d'emploi.
-la bonne pratique serait, à mon sens, de faire programmer le relais par le constructeur, puis de faire vérifier par les services locaux la conformité...
-il est impératif de bien préparer le terrain au niveau de l'étude AVANT TOUTE DECISION, par exemple en organisant une réunion préparatoire Enedis-client-constructeur (et BE si concerné).
-la meilleure façon d'aborder les choses est de communiquer à Enedis les cahier des charges (hôpital, nécessités de continuité de service, contraintes de schéma, d'exploitation) et de leur demander de proposer une solution. Ensuite, vous pourrez discuter...
Je pense que ces réflexions pourraient vous aider, même si certaines infos datent un peu..

Cordialement

Répondre

Retourner vers « Les alimentations secourues »