Utilisation du neutre en IT

Le régime du neutre, les sections, les raccordements…
Répondre
Avatar du membre
FC9966
Nouveau
Nouveau
Messages : 6
Enregistré le : lun. 2 nov. 2009 21:16

Utilisation du neutre en IT

Message par FC9966 » dim. 7 juil. 2013 20:06

Bonjour,

Je travail actuellement sur un projet de petite centrale dont les auxiliaires sont en IT pour la continuité de service.

Mon transfo est un HTA/400V(3ph+N) mais j'ai un certain nombre de petits appareils (pompes, réchauffeur Electrique) à alimenter en 230V (Ph+N) (ils n'existent pas en TRI 400V). Le problème est que la 15100 déconseille l'utilisation du neutre en IT mais ne l'interdit pas. Donc cela doit être possible.

Pour la protection, j'ai bien choisit des disjoncteur bi-polaires, dimensionné par caneco. Le neutre a été équipé d'un cardew. En revanche, ce qui me pose plus de problème est l'augmentation de la tension phase - masse ou neutre-masse lors d'un premier défaut qui passe de 230V à 400V. Normalement, les appareils Electrique 230V on un isolement d'au moins 500V, mais je souhaiterai m'en assurer.

Est-ce que quelqu'un aurait des retours d’expérience sur des appareils fonctionnant en 230V (Ph+N)en IT ?
Faut-il des moteurs ou réchauffeurs spéciaux pour fonctionnement en régime IT ?
Quand est-il si je veux brancher sur PH+N des appareils électroniques qui sont beaucoup plus sensible aux elevations de tension, faut-il prévoir des transfo d'isolement ?

J'ai aussi vu que le neutre flottant, pouvait causer des surtensions entre phase et neutre, est-ce qu'une impédance de 1000 à 1500 ohms peut limiter ce problème ?

Merci pour vos réponse

Cordialement

Avatar du membre
Mercure2
Passionné
Passionné
Messages : 190
Enregistré le : jeu. 4 avr. 2013 20:46

Re: Utilisation du neutre en IT

Message par Mercure2 » dim. 7 juil. 2013 20:56

Bonjour

je propose ,si on peut investir sur un transformateur de séparation peut résoudre ce type de problème avec u couplage primaire triangle et secondaire Etoile [en Mode de changement de régime ] .

Cordialement
je m'interesse à l'échange de l'information,le retour d'éxpérience

Crl

Avatar du membre
Mercure2
Passionné
Passionné
Messages : 190
Enregistré le : jeu. 4 avr. 2013 20:46

Re: Utilisation du neutre en IT

Message par Mercure2 » dim. 7 juil. 2013 21:07

Bonjour

j'ai vécu le même problème dans une site industriel , pour alimenter des batteries de résistance de dégivrage (Nouvelle installation)
ma solution était simple ;-) ,c'est de Coupler tous les éléments de résistance en étoile .
puisque le régime Neutre est IT (avec Neutre Non distribué)

Cordialement
je m'interesse à l'échange de l'information,le retour d'éxpérience

Crl

Candela
Modérateur & Admin
Modérateur & Admin
Messages : 4148
Enregistré le : jeu. 4 sept. 2008 09:09
Localisation : Dijon (21000)

Re: Utilisation du neutre en IT

Message par Candela » lun. 8 juil. 2013 11:36

Bonjour,
La norme C15-100 "déconseille vivement" la distribution du neutre en IT :
-pour une question de coût puisque ce régime nécessite de respecter ses conditions plus celles du TN-S, et d'assurer une protection importante du conducteur neutre, ce qui est coûteux en conducteurs (les coëfficients à adopter sont les plus défavorables en ITAN) et en matériel (quasi obligation de mettre des Disjoncteurs partout).
-pour éviter le problème de l'élévation du potentiel du neutre

Comme précisé, il s'agit d'une solution rationnelle pour les réseaux neufs, et en particulier pour les réseaux étendus.
Pour une usine par exemple la solution économique est TNC-TNS. Si la continuité de service est impérative, la bonne idée est d'avoir des transfos HTA-BT différents pour les usages 400 et 230V, le monophasé étant toujours pris entre phases.
Mais il n'y a aucune obligation; les termes de la norme ont été choisis pour bien attirer l'attention sur les inconvénients du "tout IT" qui a prévalu en gros entre le milieu des années 60 et celui des années 80. On a longtemps cru qu'il suffisait de mettre une boîte noire appelée CPI, un parasurtenseur, et surtout couper le klaxon pour être tranquille (constaté des dizaines de fois chez mes clients).

Quand on a un réseau court, le problème de coût se pose différemment. Il est en général préférable de se payer quelques disjoncteurs et un peu de cuivre qu'un 2è transfo.
Vous avez un logiciel, il vous est donc facile de comparer les solutions. Quelques conseils:
-sur un réseau court avec neutre, il est presque obligatoire à mon sens de mettre une impédance
-sinon il y a possibilité de mettre des transfos : si plusieurs départs il faut remettre un CPI. Il peut être plus avantageux de mettre un TR par utilisation, et de passer en circuit séparé. Attention dans ce cas à séparer les masses. Dans ce cas, la protection de ces transfos peut être assurée par des fusibles, de façon simple et peu coûteuse.
-possiblité d'utiliser un autotransfo. Cette solution présente des avantages (meilleure Icc aval, pas de CPI aval, coût plus faible) et des inconvénients(pas d'isolement entre amont et aval, nécessité d'un DDR protégeant l'amont ou l'aval, petit risque de surtension en cas d'avarie interne. A noter que pour des puissances importantes, on peut aussi employer un transfo HTA/BT bi-tension à débit simultané, solution parfaitement équivalente sauf que l'Icc en 230V est encore meilleur.

Pour résumer, le régime IT est complexe et, par nature, coûteux (ce dont on n'a longtemps pas eu conscience, le réveil est venu avec la C15-100 de 1977). Ne pas distribuer le neutre est UNE solution, mais pas la seule. Quand aux surtensions, il ne faut pas s'obnubiler sur ce problème, il est quand même rare d'observer 230 v sur un neutre IT, et très fréquent de voir 60, 80, 100V particulièrement en l'absence de parasurtenseur sur un réseau court. Avoir du 400V sur un appareil 230V est bien plus souvent le résultat d'une rupture de neutre.

Cordialement

Candela
Modérateur & Admin
Modérateur & Admin
Messages : 4148
Enregistré le : jeu. 4 sept. 2008 09:09
Localisation : Dijon (21000)

Re: Utilisation du neutre en IT

Message par Candela » lun. 8 juil. 2013 14:01

Rebonjour,
Pour compléter l'aspect "surtensions", je ne me souviens pas avoir vu ou entendu parler d'appareils spéciaux pour les schéma IT.
J'ai vu des cas de systèmes informatiques, de variateurs ou autres n'appréciant pas les divagations du neutre; Il s'agissait généralement de réseaux "moyens" (entendons par là limités à un bâtiment ou un service) avec un isolement "moyen".
A l'heure actuelle, on préconise plutôt le TN-S pour ces usages, la continuité de service étant obtenue par d'autres moyens.
Le risque de surtension est finalement bien plus faible quand on a un réseau "à risque faible" : installation récente, peu de risques poussière-humidité-chocs, réseau de faible étendue.
Il faut enfin insister sur la nécessité absolue (et trop souvent oubliée) de rechercher sans délai les défauts afin d'éviter qu'une multitude de petits défauts rendent cette recherche compliquée. Mais là encore des installations de faible étendue et récentes facilitent les choses.

Cordialement

Répondre

Retourner vers « Régime du neutre »