CPI

Choix de l’appareillage, du matériel,
Répondre
Avatar du membre
mortevielle
Assidu
Assidu
Messages : 85
Enregistré le : sam. 8 févr. 2014 11:57

CPI

Message par mortevielle » mar. 20 oct. 2015 11:49

Bonjour,

Les premiers CPI étaient constitués de lampes que l'on connectait entre les phases et le PE. En cas de défauts, les deux lampes sur les phases non en défaut s'allumaient et on savait la phase en défaut.
Pour un défaut sur le neutre les trois lampes s'allumaient.
Ma question est de savoir si les lampes sont bien sur éteintes en fonctionnement normal car les courants capacitifs sont ridicules, mais j'ai des informations contradictoires la dessus.
Maintenant les CPI injectent du courant, quel est l’intérêt d'être passer à cette technologie ? est ce que c'est beaucoup de courant ? Comment ca marche ?
Y a t'il des appareils portatifs pour localiser des defauts ?

Merci

Avatar du membre
mortevielle
Assidu
Assidu
Messages : 85
Enregistré le : sam. 8 févr. 2014 11:57

Re: CPI

Message par mortevielle » mar. 20 oct. 2015 15:14

ok sujet deja traité dans le forum, ce que je ne comprend pas c'est qu'en IT si on met un différentiel en tete d'installation, on ne doit plus voir le courant capacitif car pour remonter au neutre il doit passer par les capacités parasite du transfo, il n'y a qu'a bien isolé le transfo et l'affaire est faite non ?

Candela
Modérateur & Admin
Modérateur & Admin
Messages : 3852
Enregistré le : jeu. 4 sept. 2008 09:09
Localisation : Dijon (21000)

Re: CPI

Message par Candela » lun. 26 oct. 2015 15:44

Bonjour,
mortevielle a écrit :ce que je ne comprend pas c'est qu'en IT si on met un différentiel en tete d'installation, on ne doit plus voir le courant capacitif car pour remonter au neutre il doit passer par les capacités parasite du transfo, il n'y a qu'a bien isolé le transfo et l'affaire est faite non ?
Il va falloir sérieusement réviser vos bases...
-Pourquoi mettrait-on un différentiel en tête d'une installation IT? Pour le 2è défaut? Mais alors il sera de moyenne ou basse sensibilité, bien loin des courants capacitifs possibles.
-la courant capacitif n'est pas celui du transfo, mais des câbles (cf C15-100 411.6.1 et figure 411D). Il n'atteint des valeurs "gênantes" que dans le cas de réseaux "longs" (plusieurs km)
-les différentiels sont nécessaires pour les circuits terminaux (pc = 30 mA, locaux humides = 30 mA, risque d'incendie=300mA). Ces circuits étant, sauf exception, courts, le capacitif n'est pas gênant; pour des cas (très) particuliers, on peut avoir recours à un transfo d'isolement, à la séparation de circuit etc
-le capacitif, comme son nom l'indique, est du a la capacité créée par l'isolant entre les "armatures" constituées par le conducteur et les masses/la terre. Surisoler ne change strictement rien au problème : cela ne diminue que la fuite résistive et le risque de défaut.


Cordialement

Avatar du membre
mortevielle
Assidu
Assidu
Messages : 85
Enregistré le : sam. 8 févr. 2014 11:57

Re: CPI

Message par mortevielle » lun. 26 oct. 2015 17:05

Bonjour,

Ce que je voulais dire c'est que si on met un différentiel sur un depart, il peut declencher à cause des courants capacitifs. Or je suis d'accord que le cable posé sur la terre constitue une capacité mais le courant capacitif doit remonté jusqu'au neutre par un endroit (si il est isolé) est ce les capacité des cables en amonts ?

Merci,

Candela
Modérateur & Admin
Modérateur & Admin
Messages : 3852
Enregistré le : jeu. 4 sept. 2008 09:09
Localisation : Dijon (21000)

Re: CPI

Message par Candela » lun. 26 oct. 2015 17:40

Re,
Le courant de défaut se reboucle par la capacité globale(donc l'ensemble y compris transfos, capas d'entrée des récepteurs...) des deux phases saines. S'il y a une impédance, celle-ci se trouve en parallèle avec ces capacités et a pour objet d'augmenter le courant de défaut et de limiter les surtensions dans le cas de réseaux "courts"(C15-100, § cités).
Car il 'est souhaitable de n'avoir d'impédance de fuite ni trop élevée, ni trop faible.


En situation de défaut, en IT ils voient un courant généré par l'impédance du défaut en série avec l'ensemble constitue par les deux phases saines en // et l'impédance éventuelle.

Cordialement

Avatar du membre
edfhelp
Passionné
Passionné
Messages : 111
Enregistré le : mar. 9 juil. 2013 21:11

Re: CPI

Message par edfhelp » lun. 17 avr. 2017 20:51

bonsoir,

Pourquoi faut-il prendre en compte cette capacité parasite en SLT IT et pour les autres SLT TT, il ne faut pas la prendre en compte?

Quel est sa valeur?

Merci

Candela
Modérateur & Admin
Modérateur & Admin
Messages : 3852
Enregistré le : jeu. 4 sept. 2008 09:09
Localisation : Dijon (21000)

Re: CPI

Message par Candela » mer. 19 avr. 2017 13:58

Bonjour,
En IT, lorsque le réseau présente un bon niveau d'isolement (et en l'absence de défaut) ces capacités parasites constituent le lien principal entre neutre et terre. Dans les autres régimes, il y a une liaison de terre de bonne section et de faible longueur offrant une résistance infiniment plus faible que l'impédance capacitive.
Pour avoir une idée des valeurs "réalistes", vous pourriez lire ce document. Vous verrez qu'il n'est pas très utile de faire des calculs précis, étant donné la présence de filtres d'entrée HF dans de nombreux appareils (variateurs, onduleurs par ex), dont les capacités peuvent être largement prépondérantes dans la capacité globale du réseau.
A noter que les CPI numériques modernes (appareils "de tête") permettent généralement d'afficher la capacité du réseau, ce qui est infiniment plus précis et pratique que tous les calculs que l'on pourrait tenter.

Cordialement

Répondre

Retourner vers « Matériel, appareillage, équipement »